10 Mythes sur la romance… démolis ! #4

10 Mythes sur la romance… démolis ! #4

Mythe #4 : La romance est un genre marginal, uniquement publié par des éditeurs spécialisés, non littéraires.

Au cas où vous n’auriez toujours pas compris : c’est faux ! Je vous propose même des statistiques véritables pour vous le prouver. Parmi les 31 romances que j’ai lues en 2011, deux étaient publiées par Harlequin (l’une dans sa collection Harlequin SuperRomance, l’autre chez MIRA). Deux autres étaient publiées par des éditeurs indépendants (Dorchester Publishing et Sourcebooks). Les 27 restantes étaient publiées par ce que l’on nomme couramment « the Big Six », soit les six groupes supposés dominer le marché de l’édition nord-américain : 8 par HarperCollins, 6 par Penguin Group (USA), 5 par Random House, 4 par McMillan Publishers Ltd, 3 par Simon & Schuster, et un par Hachette… (NB : Ces chiffres sont tels que le hasard les a voulus, et ne sont pas représentatifs des volumes publiés ou vendus par les éditeurs respectifs.) En gros, tout le monde veut une part de ce gâteau qu’est la romance, car c’est le genre de fiction qui vend le plus et de très loin !

En France, où la romance locale reste pour le coup effectivement marginale, les traductions sont notamment publiées par le groupe Flammarion (collection J’ai Lu Pour elle) et les éditions indépendantes Bragelonne (Milady), en plus de la filiale française de Harlequin.

Laisser un commentaire