Amelia la Scandaleuse

Amelia_petit

1,99 € / 2,99 $

Acheter l’ebook :
7switch-buy
amazon-buy
iBooks-buy
kobo-buy
fnac-buy

Auteur : Pauline Libersart

Genre : Romance historique, Première Guerre mondiale
Longueur : Nouvelle (15 000 mots)
Sensualité : Moyen

Depuis son enfance, Amelia a dû subir les mauvaises plaisanteries de son frère et de son inséparable comparse, Damian, le jeune duc de Knightbridge. Mais à quelques jours de son entrée dans le monde, une nouvelle farce dégénère. Cette ultime humiliation la pousse à la rébellion. Elle quitte la demeure familiale pour rejoindre sa tante, et prend fait et cause pour les suffragettes.

Pour Damian, la révélation est brutale. Il réalise qu’ils sont allés trop loin et surtout, qu’Amelia a grandi. Elle est devenue une belle jeune femme qui suscite son admiration autant que son désir. Dès lors, il ne souhaite plus qu’une chose : être pardonné. Malheureusement, la guerre éclate en Europe, jetant le monde dans le chaos…

Ce fut la réaction de son corps qui le réveilla brutalement, et Damian rougit pour la première fois depuis des années en se remémorant la teneur de son rêve.

Le songe avait commencé par un retour sur la scène du dîner, avec Amelia entrant dans la pièce, vengeresse. Mais, soudain, les autres convives avaient disparu et le décor avait changé. Ils se retrouvaient en tête-à-tête, dans la petite salle à manger de Knightbridge Hall, juste éclairée par des bougies. Damian se voyait se lever, mais pas pour lui tirer galamment la chaise. Il s’était lentement approché d’elle, alors qu’elle le fixait d’un regard bleu provocant. Il l’avait attrapée par la taille avant de la soulever et de la plaquer avec possessivité contre lui.

Ils avaient alors commencé à se dévorer de baisers brûlants, et il l’avait portée jusqu’à la table, où il l’avait assise après avoir balayé la vaisselle d’un geste.

Amelia avait fermé les yeux, s’accrochant à ses épaules et se cambrant contre lui, pleinement consentante. Tout en l’embrassant passionnément, il s’était vu lui retrousser son horrible jupe de toile.

Il s’était réveillé à l’instant précis où leurs hanches s’emboîtaient à la perfection et qu’il prenait totalement possession d’elle, au beau milieu d’un fouillis de soie et de dentelles…

Damian se redressa lentement dans son lit, fixant à la faible lueur du feu la longue mèche blonde toujours dans sa main. Il eut un sourire amer face à cette incroyable révélation : il avait envie d’elle ! Il voulait Amelia dans son lit, cette adorable petite poupée qui venait de révéler un caractère et un tempérament que personne n’aurait soupçonné, à commencer par lui.

Son comportement décidé et volontaire avait déclenché quelque chose en lui : une réaction atavique, passionnelle. Un sentiment, qui n’était pas que charnel, venait de révéler son existence. Et Damian avait la sensation que ce qu’il éprouvait à cet instant était là depuis longtemps en lui, qu’il n’avait simplement pas été capable de l’identifier, et encore moins de le nommer.

Lucide malgré l’heure tardive et la fatigue, Damian savait qu’Amelia était jeune et, surtout, que c’était une lady. Pour l’avoir, il faudrait pour le moins l’épouser. Et ça, il n’y était pas prêt… pas encore.

Et de toute façon, il pouvait imaginer ce qu’il voulait, il faudrait d’abord qu’elle accepte de lui adresser à nouveau la parole !

Il hésita à se lever, à aller frapper à sa porte… Mais ce n’était pas une bonne idée, cela serait même indécent. Il valait mieux lui laisser le temps de se calmer. Damian se rallongea et fixa le plafond, dépité par sa propre stupidité et son aveuglement. Il dormit mal cette nuit-là : les crises de culpabilité alternèrent avec les rêves d’un érotisme torride.

« J’ai relu cette nouvelle avec plaisir, c’était mon coup de cœur du concours. J’aime le personnage d’Amelia, sa force et son courage. J’aime le contexte historique, on s’y croirait. » – Jo Ann von Haff

« L’écriture est maîtrisée, les personnages sont fouillés, avec un passé, un caractère, une histoire propre… Toutes les relations sont justes, les actes des personnages sont compréhensibles, il n’y a pas de cliché… » – Valéry K. Baran

6 commentaires
  1. Une sympathique nouvelle de romance historique, dont j’avais déjà bien aimé la première version (lors du concours de nouvelle 2013 des éditions Laska). Dans l’ensemble, c’est bien écrit, avec notamment de bons dialogues.

    J’ai apprécié que le texte soit rallongé par rapport à la nouvelle d’origine, et même si on aurait facilement pu lire tout un roman basé sur cette histoire (avec plus de temps passé sur la guerre et/ou les suffragettes par exemple), cette version finale paraît complète. Succincte, mais droit au but.

    Je ne doute pas qu’elle aura autant de succès que les autres livres de Pauline !

  2. J’ai relu cette nouvelle avec plaisir, c’était mon coup de cœur du concours. J’aime le personnage d’Amelia, sa force et son courage. J’aime le contexte historique, on s’y croirait. Vraiment dommage que ce ne soit pas un roman…
    (Je sais, je sais…)

  3. Une très bonne nouvelle. J’étais très curieuse de lire ce qu’écrit Pauline Libesart et je dois dire que je n’ai pas été déçue.
    L’écriture est maîtrisés, les personnages sont fouillés, avec un passé, un caractère, une histoire propre… Toutes les relations sont justes, les actes des personnages sont compréhensibles, il n’y a pas de cliché…
    Quelque chose que j’ai trouvé très bien : le travail qui a été fait sur le contexte historique, tant dans les faits (le fond de guerre, de mouvements des suffragettes…) que dans les mœurs et conventions de l’époque. On sent que l’auteur connait très bien son sujet (ou, du moins, elle parvient à nous le faire penser), ce qui est très agréable.
    Comme Jo Ann, je pense que ça aurait pu donner une histoire plus longue mais on doit être identiques sur ce sujet : dès qu’une histoire est développée avec une certaine longueur dans le temps et un certain nombre de rebondissements, j’aurais envie de la voir décrite plus longuement. Pour autant, je n’ai senti aucune précipitation dans ce texte : l’auteur gère impeccablement le rythme de son récit et ça donne une très bonne nouvelle.
    Chapeau.

  4. Merci de vos retours. C’est toujours très important pour moi de voir comment mes histoires sont perçues.

    (Spéciale dédicace pour Jo Ann : T’as vu ? ==> le prochain est 4 fois plus long !!!!)

  5. Lu et bien aimé ^^ le côté historique effectivement me semble très crédible (des vagues connaissances que j’ai, en tout cas, rien ne me choque). On lis avec plaisir et les pages filent vite. Après pour être un vrai coup de coeur il m’a manqué un petit truc… mais je suis pas très historique, ça vient peut-être de là. A part LE CHARDON ET LE TARTAN, j’ai souvent du mal o.O Bref, je vais vite tenter d’autres livres de cet auteur !

Laisser un commentaire