Bisou Bisou Bang Bang : policier, romantisme et romantic suspense (2/2)

Bisou Bisou Bang Bang : policier, romantisme et romantic suspense (2/2)

Si mon premier article se contentait d’esquisser les grandes lignes des genres en question, je souhaiterais ici revenir sur certains points et les approfondir, en commençant par la relation entre policier et romantisme, avant de donner quelques spécificités du romantic suspense.

Policier et éléments romantiques

Nous avons donc défini le genre policier comme se concentrant sur le milieu du crime et/ou de la police, dont l’intrigue prend parfois la forme d’une enquête. Mais cela ne signifie pas qu’on doive s’y cantonner ! Certaines œuvres seront situées dans le passé, par exemple, formant un croisement avec l’historique : je pense à la série de la BBC Ripper Street, ou aux Kathryn Swinbrook, livres de C.L. Grace mettant en scène une apothicaire au Moyen-Âge. De même, la romance n’est jamais loin…

En effet, nombreuses sont les œuvres policières comportant un élément romantique plus ou moins fort.

Côté livres, on peut penser notamment à la série Patrick Hedström, de l’auteure suédoise Camilla Läckberg, où l’inspecteur éponyme jongle entre ses enquêtes et sa relation avec l’écrivain Erica Falck… et ce n’est qu’un exemple récent parmi tant d’autres. Le roman noir n’est pas en reste, bien au contraire : les belles victimes ou clientes innocentes y côtoient les femmes fatales, et il n’est pas rare que le cœur du héros balance entre les deux.

Côté films, beaucoup servant d’adaptation des livres, c’est la même chose ; il n’est pas rare d’ailleurs que la romance soit accentuée lors du passage au cinéma. Elle est également présente dans les films « originaux ». Je me souviens notamment d’avoir vu au cinéma Instincts meurtriers (Twisted), avec Ashley Judd et Andy Garcia, où c’était leur relation, plus que l’intrigue, qui m’avait attirée.

En ce qui concerne les séries enfin, si, aux débuts des Experts, la romance demeurait en arrière-plan, tout a changé lors des dernières secondes de la saison 6, dont les fans se souviennent sans doute ! La plupart des autres séries de l’époque semblaient suivre le même modèle, avec des relations amoureuses secondaires, à l’exception d’un épisode ou deux. On trouve également beaucoup de séries d’enquêtes où la romance n’est résolue que dans le dernier épisode ! Ces dernières années néanmoins, j’ai l’impression que de nombreuses séries prennent le parti de donner une plus grande importance à la romance. Par exemple, j’en connais au moins deux qui ont célébré le mariage de leurs personnages principaux…

Ainsi, policier et élément romantique semblent régulièrement aller de pair. Rien d’étonnant, dans ce cas, à ce que tout un genre soit consacré à les rassembler !

Spécificités du romantic suspense par rapport aux autres genres de la romance

Changeons à présent de perspective, pour nous placer exclusivement du côté de la romance. En-dehors de son thème, comment le romantic suspense se démarque-t-il des autres genres ?

La double intrigue

J’en ai déjà parlé, puisqu’il s’agit d’un élément essentiel du romantic suspense : l’intrigue amoureuse est mise en parallèle avec une seconde intrigue, plus axée sur l’action ou le mystère. Je ne m’attarderai donc pas là-dessus, si ce n’est pour donner deux exemples, un anglophone et un francophone :

11725217

  • Mr. Perfect, de Linda Howard
    • Intrigue amoureuse : Jaime n’en peut plus de son voisin. Il est imprévisible, rentre n’importe quelle heure en faisant du bruit… bref, ils ne se supportent pas ! Et pour couronner le tout, elle découvre qu’il est flic !
    • Intrigue policière : Jaime et ses amies ont concocté une liste des qualités de l’homme parfait. Or, ce qui a commencé comme une simple plaisanterie s’est vite retrouvé diffuser un peu partout, donnant une célébrité nouvelle et inattendue à ses auteures. Et voilà que l’une des quatre jeunes femmes est assassinée…
  • Pour un instant d’incompréhension, de Pauline Libersart
    • Intrigue amoureuse : Shane a quitté K.C., et ni l’un ni l’autre ne s’en est remis…
    • Intrigue policière : … quand quelqu’un esssaye de tuer la jeune femme, les choses se compliquent ! D’autant plus que voilà Shane chargé de sa protection…

La sérialisation

Généralement, lorsque les romances se sérialisent, on garde un univers ou un thème commun, voire quelques personnages, mais le couple change. Un exemple anglophone que je connais (oui, je m’en tiens à ce que j’ai lu, ça permet de réduire GRANDEMENT les possibilités) : Les McKettrick de Linda Lael Miller, une série de romance historique qui suit une famille de cowboys, chaque livre se penchant sur un membre de la famille McKettrick (d’abord les quatre frères, puis ça se complique — enfin, d’après les résumés, je n’en ai lu qu’un, sympa d’ailleurs). Un autre pour la route, en chick lit cette fois-ci : la famille Walsh, de Marian Keyes, qui fonctionne sur le même principe, les cowboys en moins.

Láska a déjà quelques séries de ce genre en cours, dont les Pour un instant et Le Club des A, toujours de Pauline Libersart, Les Maladroits de Richard Arlain, ou encore Le Prix du pardon de Fabiola Chenet.

Ce n’est pas systématique, mais c’est le format le plus courant et attendu, surtout côté anglophone.

Vous l’aurez deviné : le romantic suspense est une exception. Certes, on retrouve encore beaucoup de séries qui suivent le schéma habituel, mais de nombreuses autres ne suivent qu’un seul personnage, voire un couple.

Dans le premier cas, beaucoup de ces séries prennent justement le nom du personnage principal : quelques recherches m’ont par exemple permis de trouver la série des Lucy Kincaid, d’Allison Brennan, qui suit un agent du FBI (ça a l’air assez intéressant). En fait, ce format rappelle celui des policiers « classiques », dont beaucoup suivent un personnage (généralement l’inspecteur…) sur plusieurs tomes.

Et puis il y a les séries qui suivent un seul et unique couple, et là, il devient difficile de ne pas nommer J.D. Robb (ça tombe bien, c’est là que je voulais en arriver !).

NakedInDeathJ.D. Robb, peut-être mieux connue en tant que Nora Roberts, est l’auteur des In Death, série de romantic suspense sur fond de science-fiction, dont j’ai lu les trois premiers tomes (et j’en lirai sans doute d’autres). Situés au milieu du XXIe siècle, on y suit le lieutenant Eve Dallas, enquêtrice au caractère bien trempé, et celui qui devient très rapidement son amant, le milliardaire Roarke. L’univers SF est très bien exploité, que ce soit dans les petits détails (les trajets « off-planet » de Roarke, les droïdes qui font les petits/sales boulots) ou pour camper l’intrigue (meurtres commis par arme à feu alors que celles-ci ont été interdites au début du siècle, par exemple).

Le premier tome, Naked in Death, a été publié en 1995. Près de vingt ans plus tard, nous en sommes au tome… 39 ! Et encore, c’est sans compter la dizaine d’histoires plus courtes publiées entre deux volumes. Et tout ça, oui, oui, avec le même couple. Comment J.D. Robb fait-elle pour garder la romance intéressante ?

Eh bien, après avoir lu trois tomes, je n’ai pas vraiment la réponse. Voire, j’ai plutôt des questions supplémentaires. La relation entre Eve et Roarke est intéressante, ils se complètent bien, et l’auteure sait distiller les informations pour conserver une part de mystère qui fait que chacun se dévoile progressivement. Mais j’ai l’impression que tout évolue très, très vite entre eux, et les mêmes problèmes ressurgissent assez souvent, alors je me demande vraiment comment tout cela va tenir trente-six tomes de plus, ce qui me donne une raison supplémentaire pour en lire davantage, au-delà du fait que j’ai vraiment accroché à la série.

À noter qu’en français, la série a été traduite sous le nom de « Lieutenant Eve Dallas », nous ramenant donc aux histoires qui ne suivent qu’un personnage, ou aux séries policières classiques. Le peu de résumés que j’ai lus ne font vraiment pas justice aux livres, soit-dit en passant.

Et voilà, je pense avoir fait le tour de la question, du moins dans la limite de mes connaissances. Et vous, avez-vous déjà lu du romantic suspense ? Des séries ? Qu’est-ce que vous préférez dans ce genre ?

Mini-mini-sitographie (si vous souhaitez aller plus loin)

  • La série In Death sur le Wikipédia anglophone (pas d’équivalent sur le Wiki français…).
  • Une liste très longue d’auteurs et de séries de romantic suspense.

La novella d’Amélie Voyard-Venant, La noyée était en blanc, est disponible chez tous les revendeurs.

Laisser un commentaire