Entretien avec Magena Suret

Entretien avec Magena Suret

Sa nouvelle est parue il y a presque un an ; il n’était pas prévu qu’on attende aussi longtemps pour vous faire découvrir l’auteure Magena Suret ! Un weekend sur deux ayant récemment connu une seconde parution via l’anthologie de romance LGB Pour une chance avec toi, c’est l’occasion ou jamais.

Jeanne Corvellec : Comment en es-tu venue à écrire de la romance M/M ?
Magena Suret :
En tombant dans la fanfiction ! Avant, mes écrits comportaient peu de romance et pas d’érotisme : c’est un peu par défi personnel que je m’y suis essayée. Et comme le couple qui me plaisait était un couple M/M, ça s’est imposé naturellement. Puis, j’ai de nouveau eu envie de créer des histoires avec mes propres personnages et la romance M/M reste un de mes sujets favoris.

Weekend_petitJC : Écris-tu aussi de la romance hétéro (ou F/F), ou bien le M/M est-il ton seul lien avec la romance ?
MS :
J’écris aussi de la romance hétéro et j’ai quelques (très courts) textes en F/F.
En fait, le M/M m’a beaucoup aidée à écrire mes premières romances, érotiques ou non. J’aime beaucoup la dynamique qu’on peut créer entre deux hommes et je trouve que c’est intéressant d’avoir ce point de vue pour établir un rapport où au moins l’un des protagonistes est une femme.
Je ne me limite donc pas au M/M : le genre et/ou la sexualité de mes personnages se décident aussi selon le thème que je veux aborder ou les enjeux que je veux étudier.

JC : D’où t’est venue l’inspiration pour Un weekend sur deux ?
MS :
Comme pour beaucoup d’histoires, d’un détail tout bête : j’ai retiré mes bagues pour faire de la pâtisserie avec mes enfants et je me souviens m’être demandé combien de temps il faudrait pour que leur marque sur mes doigts s’efface…
Après, il y a tout le processus de création. La première version de cette nouvelle n’a quasiment rien à voir, mais une amie m’a aidée à trouver le titre et a lancé : « Ce serait encore plus drôle s’il était papa, ça aurait un double sens. » Quand j’ai repris la nouvelle, je l’ai réécrite avec cette idée en tête.

JC : Qu’est-ce qui te plaît dans le format nouvelle ? Est-ce que tu as écrit des textes plus longs ?
MS :
En tant que lectrice, j’aime les nouvelles, déjà. Je pense que j’aime une lecture plutôt rapide, mais qui est riche en émotions.
En tant qu’auteur, c’est gratifiant de pouvoir procurer un court plaisir à ses lecteurs. D’autant que je trouve que c’est un travail intéressant parce qu’on se concentre sur un élément, une tranche de vie. Ça me permet d’écrire sur un thème ou une situation qui n’auraient peut-être pas la consistance nécessaire pour faire un roman, mais que j’ai très envie d’aborder (ou d’apprivoiser quand ce sont des sujets qui m’interrogent, que j’ai du mal à appréhender).
Et oui, j’ai des textes plus longs : des novellas et des romans. J’ai quelques fanfics à chapitres qui restent publiées sur le net. Quant aux autres textes, ils sont dans mes fichiers, en attente de révision ou prêts à sombrer dans l’oubli.

AnthoLGB_petitJC : Comment décides-tu de te lancer dans un nouveau projet d’écriture ? Quels sont tes buts lorsque tu écris un texte, les enjeux auxquels tu prêtes une attention particulière ?
MS :
J’ai un fichier Excel et un cahier qui recensent mes projets, que j’alimente dès que j’ai une nouvelle idée. Ça va d’une simple phrase à un plan très précis selon l’état d’avancement. Je prends en priorité les projets les plus réfléchis et j’alterne avec des réécritures/corrections.
Lorsque j’écris, je prête beaucoup d’attention à la psychologie des personnages. J’ai l’habitude d’observer les gens, de remarquer des gestes banals mais révélateurs, d’échanger sur les expériences de chacun : je me sers de ce que j’apprends au quotidien pour donner de la substance à mes personnages ou du réalisme à une situation. J’aime ces petits détails qui peuvent donner une profondeur à une intrigue plus classique.
Quant au but, c’est vraiment celui de divertir : l’écriture n’est pas mon activité principale et, même si je fais de mon mieux pour progresser, je veux que ça reste un plaisir pour moi. Et je suis heureuse quand un lecteur a passé un bon moment à lire une de mes histoires.

La nouvelle Un weekend sur deux est d’ores et déjà disponible chez votre libraire en ligne, individuellement ou au sein de l’anthologie (numérique et papier) Pour une chance avec toi.

Laisser un commentaire