Fêtes, Déboires et Fan-Attitude

Trio3_petit

2,99 € / 4,99 $

Acheter l’ebook :
7switch-buy
amazon-buy
iBooks-buy
kobo-buy
fnac-buy

Auteur : Julie Forgeron

Date de parution : 10 décembre 2015

Série : Le Trio infernal (troisième épisode)
Genre : Chick lit, Romance contemporaine, Comédie
Longueur : Novella (19 000 mots)
Sensualité : Doux

C’est la rentrée. Antton déménage à Montpellier pour y suivre des études de médecine, et Sophia ne peut s’empêcher d’angoisser. Leur relation survivra-t-elle à l’éloignement ? Une prof d’histoire-géo au lycée peut-elle rivaliser avec l’attrait d’une nouvelle vie d’étudiant ?

Des épreuves l’attendent également du côté professionnel. D’abord, elle doit composer avec une collègue des plus antipathiques. Puis, alors que les fêtes de fin d’année approchent, c’est un élève qui lui cause de l’inquiétude…

Dans le QG des profs, une délicieuse odeur de café se porte à mes narines. Je me précipite vers le percolateur et sors de mon sac un mug de couleur blanche avec un gros cœur rouge et l’inscription Léo & Louis. Estée et Paul me l’ont offert hier. Je l’adore !

Christine me sert le liquide brûlant et je m’installe avec elle à une table libre. Je pose au sol ma serviette en cuir, celle que papa et maman m’ont achetée l’année dernière, quand j’ai décroché ce poste de professeur. Les gens que j’aime me font des cadeaux tout le temps. Il y a une semaine, Antton m’a apporté un poisson rouge pour remplacer Napo. J’étais si contente que j’ai sauté sur mon chéri et l’ai entraîné dans la chambre.

« À quoi tu rêves ? » me demande une voix masculine.

Je lève les yeux et reconnais Benjamin. L’ambiance est toujours un peu tendue entre nous depuis que j’ai rompu avec lui. Toutefois, son sourire est éclatant : l’éloignement durant les deux mois d’été lui a permis d’oublier sa rancœur à mon égard. Je lui souris à mon tour et l’invite à s’asseoir avec nous. Le proviseur va bientôt nous rejoindre pour la réunion de prérentrée.

« Il est sympa, ton mug, dit Benjamin. Léo et Louis, c’est le nom de personnages de livres ? »

Si tu savais…

Grâce à l’arrivée de M. Souchon et de sa secrétaire, j’esquive la discussion sur la signification profonde des prénoms Léo et Louis. Le directeur entame un discours de bienvenue, puis enchaîne en souhaitant que nos étudiants aient de bons résultats. Je trouve son monologue interminable et ennuyeux. D’ailleurs, je l’écoute à peine. Avec toute la discrétion dont je suis capable, j’attrape ma veste, fouille dans la poche et sors mon portable. Je jette un coup d’œil à mes SMS. Pas de message d’Antton.

Toute à mes pensées, je ne me suis pas aperçue que la secrétaire avait distribué nos emplois du temps. Christine me donne un coup de coude dans les côtes pour me réveiller de ma torpeur.

« Vous acceptez, Mlle Lombardi ? » demande le directeur.

De quoi parle-t-il ?

Prise en faute comme une lycéenne, je m’empresse de répondre :

« Bien sûr, je suis ravie… »

Je jette un coup d’œil à la feuille devant moi.

« … de surveiller les retenues le mercredi après-midi. »

Me voilà coincée à chaperonner une bande d’ados ! Cette perspective ne m’enchante guère. En fait, il est malin, M. Souchon. Il a conscience que j’adore ce travail et, comme je dois encore faire mes preuves, je suis obligée d’accepter.

La réunion terminée, Christine et Benjamin me retiennent un moment pour discuter.

« Tu n’aurais pas dû consentir à faire tous les mercredis. D’habitude, on tourne. Il profite de toi parce que tu es la dernière arrivée, dit Christine.

— D’autant plus que tu as déjà tes heures de cours à assurer, ajoute Benjamin.

— Ce n’est pas grave. Que je prépare les cours ici ou chez moi, ça ne change pas grand-chose. »

Une jeune femme blonde m’aborde alors :

« C’est toi, Sophia ? »

Elle m’alpague par le bras sans me laisser de temps de répondre.

« On a du travail. Tu as mis un de ces désordres, l’année dernière, avec notre matériel ! »

Je jette un regard désespéré à Benjamin et Christine, qui me sourient et haussent les épaules. Je comprends que j’ai l’honneur de rencontrer Maud Verneuil, la prof que j’ai remplacée l’année passée.

« … le style de l’auteur : fluide, sans fioritures et entraînant. Il accompagne parfaitement l’histoire et appuie les sentiments des personnages bien plus que dans les autres épisodes. Le rythme plus soutenu m’a donné envie de tourner les pages et je l’ai dévoré en 1 h 30 de transports ! » – Evy (Encore un chapitre)

« Encore une fois je suis comblée par cette série de Julie Forgeron, une plume qui me fait rêver, qui me sort complètement de mes problèmes du quotidiens. Une série à lire pour vous évader, une série légère et addictive que je vous recommande sans hésiter une seconde. » – Alouqua (Le monde enchanté de mes lectures)

« … à chaque fois, je suis épatée et bluffée par le nombre de choses que l’auteur parvient à nous faire vivre dans ses nouvelles. Et encore une fois, j’ai passé un excellent moment, entre l’amour, l’amitié … et l’humour. » – Les Reines de la nuit

Laisser un commentaire