Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: 1 2 [3] 4
Auteur Discussion:Que penser de l’auto publication ?
Invité
... beaucoup
Messages: 106
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 16/11/2012, 19:50
Citer

Il y a les auteurs indépendants qui veulent l'être et ceux qui le sont par dépit...

le Pelleteur, mais tes deux premiers tomes sont disponibles à la vente, non ?

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 18/11/2012, 22:20
Citer

Vous n'avez pas mentionné la solitude. Moi, c'est ce qui me fait le plus peur dans l'auto-édition. Ainsi, j'ai conscience que sur le papier, Laska n'offre pas forcément énormément plus à ses auteurs que l'auto-édition. Mais au moins, vous n'êtes pas seuls. 🙂

Vous savez que les jours où vous serez découragé ou doutant, une autre personne que vous (moi) ira dire au monde à quel point votre œuvre est cool et vaut la peine d'être lue.

Je pense aussi que le regard extérieur ne s'achète pas. Oui, vous pouvez payer un correcteur pro et vous dire que le travail sera de la même qualité qu'une correction chez un éditeur (dans l'absolu, c'est tout à fait possible). Seulement, Money changes everything, comme le chantaient les Smiths, et à priori, un correcteur que vous payez pour corriger (tâche précise) n'ira pas vous dire : « Écoutez, je pense que ce n'est pas fait pour la publication... » Un éditeur qui prend sur son temps pour subir votre prose n'hésitera pas, en revanche. 😉

Enfin, il y a le problème de la ligne éditoriale et du public. Le fait que beaucoup d'auteurs envoient des textes qui ne correspondent pas à la ligne éditoriale de l'éditeur montre à quel point ils seraient perdus s'ils devaient s'auto-éditer... Ils n'ont aucune idée à qui s'adresse leur texte ; dans leur désir d'être simplement lus, le plus lus possible, ils en arrivent à s'imaginer qu'il s'adresse à tout le monde, à tous ceux qui veulent bien s'y intéresser. Peut-être aussi un reste d'universalisme à la française ? 😉

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

laurent.P
... beaucoup
Messages: 68
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 19/11/2012, 11:45
Citer

Je déborde un peu du sujet, mais je trouve que c'est tout à ton honneur de monter une maison d'édition (une vraie). J'ignore s'il y a pléthore de maisons d'éditions au Canada, comme en France, mais tu as vraiment du courage à revendre. Ici, dans l’hexagone, il n'y a pas un mois où une petite structure dépose le bilan. Tu parles de solitude, mais devant le poids des responsabilités, tu dois parfois te trouver bien seule.
Bon courage!

Roshieru-
Chan
... beaucoup
Messages: 78
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 19/11/2012, 15:42
Citer

Le fait que beaucoup d'auteurs envoient des textes qui ne correspondent pas à la ligne éditoriale de l'éditeur montre à quel point ils seraient perdus s'ils devaient s'auto-éditer...

En effet. Au PC, rien que depuis septembre/octobre, on a reçu des poèmes (on n'en publie pas), une auto-biographie sur le harcèlement moral, des romans fantastiques où aucun vampire n'apparaît (heureusement que c'est marqué dans la ligne éditoriale ce qu'on publie)... Je pense que beaucoup de jeunes auteurs commettent l'erreur de se dire : "mon manuscrit est tellement excellent qu'ils vont le publier quel que soit son contenu", ou encore : "il faut tout tenter". Ils commettent deux erreurs :
- on est spé vampire et c'est ce qu'on vend, ce qu'on sait vendre (il n'y a qu'une de nos séries "hors-ligne", à une époque où on avait vraiment une collection pour, mais on l'a fermée à l'exception de cette série car on recevait tout sauf ce qui correspondait à notre ligne)
- notre lectorat veut du vampire, donc ne va pas se précipiter d'office sur du hors-ligne, donc leur roman risque de ne pas se vendre, cqfd.

(enfin, le manuscrit n'est peut-être pas aussi bon que ça)

C'est tout autant une perte de temps pour l'auteur que pour nous...

J'ai hâte que Laska reçoive ses premiers romans d'horreur 😀

"Je veux bien connaître n'importe quoi, surtout si c'est recouvert de chocolat. Si ce sont des tablettes de chocolat recouvertes de chocolat, c'est encore bien mieux." Moi, dans un état normal.
[Mon nouveau blog en cours de construction]

Le-
Pelleteur-
de Nuages
... beaucoup
Messages: 54
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 20/11/2012, 12:19
Citer

- on est spé vampire et c'est ce qu'on vend, ce qu'on sait vendre

C'est bien de le souligner. En effet, les éditeurs ne sont pas des philanthropes ! Quand ils vous parlent de ligne éditoriale, il s’agit effectivement de celle qui fait recette, et non du type, ou de la qualité d'écriture qu’ils attendent. La violence cadre bien avec la recherche adolescente actuelle… alors le choix sera celui-là !

Je crains cependant, une fois passé le moment d'engouement pour le gore (cela revient régulièrement, comme les radis) que les libraires s'unissent très vite, pour ne pas sombrer dans un marasme du tout-électronique (hé oui, le support papier à ses inconditionnels). Et partant, ils pourraient bien créer d'autres filières que celle de l'édition, pour obtenir des écrits certes moins vendeurs, mais autrement plus proches de cette belle littérature poétique d'antan que celle du slam. Je veux parler évidemment de ce qui peut encore briguer le nom de « chef d’œuvre », cela ouvrant peut-être des débouchés à l'auto publication.

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 20/11/2012, 15:29
Citer

Le Pelleteur : La ligne éditoriale n'a rien à voir avec l'aspect commercial (éventuel) d'un éditeur.

Un éditeur peut avoir pour ligne éditoriale : les poèmes dans un style Renaissance, et je peux te garantir qu'il ne s'agit pas de "ce qui fait recette". La ligne éditoriale est simplement ce que l'éditeur a choisi d'éditer, et cela peut être totalement désintéressé, par pure passion personnelle.

En l'occurrence, le Petit Caveau est une maison associative, donc on n'est pas si loin de la philanthropie. 😉 La ligne éditoriale peut aussi inclure une exigence sur le style et la qualité d'écriture, rien n'empêche. La ligne éditoriale peut viser un genre de littérature condamné à ne jamais faire d'argent.

Sinon, le "marasme du tout électronique" n'est pas prêt d'arriver (et n'arrivera sans doute jamais). Actuellement, c'est plutôt l'édition numérique qui lutte pour survivre ; l'édition papier est encore hégémonique. La question des petits libraires est complètement séparée, et s'apparente finalement à la question des petits éditeurs (numériques ou papier). La tendance naturelle du capitalisme est au monopole et non à la compétition.

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Le-
Pelleteur-
de Nuages
... beaucoup
Messages: 54
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 21/11/2012, 04:22
Citer

Alors Jeanne, c'est que cela est différent chez-vous, car, en tant que président fondateur d'une association à vocation culturelle (association Robert Le DU), type loi 1901, je peux affirmer que j'ai subi suffisamment de crèves-coeur à cause des pratiques que je cite pour savoir ce qu'il en est dans mon pays de l'aspect compétitif tous azimuts. En clair c'est moi qui ai fourni l'essentiel des fonds et matériels pour la faire exister!

Tu écris à l'inverse de moi:

Sinon, le "marasme du tout électronique" n'est pas prêt d'arriver (et n'arrivera sans doute jamais). Actuellement, c'est plutôt l'édition numérique qui lutte pour survivre ; l'édition papier est encore hégémonique.

C'est ton point de vue... largement démenti par la modification galopante de notre mode de vie (il me semble que je corresponds avec toi par l'intermédiaire d'une machine électronique...) Certes, le mien est plus intuitif, car il résulte, à force d'années de pratique de vie communautaire, d'une analyse profondément colorisée de charisme. Pour l'appuyer de noir & blanc suggestif, car prémonitoire, je citerai simplement l'oeuvre de Charlie Chaplin: "Les temps modernes" qui, si l'on s'attache à en étudier la philosophie ne fut pas seulement l'expression d'un événement cinématographique.

Ainsi, je vous le dis Mesdames et Messieurs les éditeurs: l'auto publication à but non lucratif pourrait bien vous surprendre...

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 24/11/2012, 23:49
Citer

Qu'est-ce que "chez vous" ? La France est aussi mon pays, et j'ai également dans ma jeunesse été présidente fondatrice d'une association loi 1901, dont l'objet était de publier un magazine. J'ai dû aller chez le Procureur de la République (sur l'île de la Cité), au ministère de l'Intérieur (dans le 8ième, je crois ?), et même chez le Premier ministre (pour le dépôt légal) ! Que de paperasse...

Cela dit, je ne vois pas en quoi ton expérience dément mon argument, au contraire : le Petit Caveau, l'éditeur mentionné par Roshieru-Chan et que tu visais dans ton précédent message, est un éditeur associatif. Je suis sûre qu'à l'origine et au sommet de cette maison d'édition se trouve une personne qui doit fournir l'essentiel des fonds et du matériel pour la faire exister. Je trouve ça dur, mais surtout, infondé, de l'accuser de vouloir "faire recette" au détriment de la "qualité d'écriture".

Et je suis d'accord sur le fait que l'électronique a envahi nos vies. Je parlais uniquement des livres, domaine où l'électronique peine étrangement à s'imposer, du moins dans la francophonie. 0,5 % des ventes de livres en France sont des ventes d'ebooks (source) ; cela ne dément pas mon "point de vue" (c'était plus une constatation ; mon point de vue réel est relativement optimiste).

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 25/11/2012, 06:01
Citer

Ne pas oublier un élément important : le marché francophone ne peut se comparer au marché anglophone (tout simplement en raison du nombre de lecteurs potentiels, le nombre de personnes parlant l'anglais - même si ce n'est pas leur langue maternelle - étant de loin supérieur au nombre de personnes parlant français). Par conséquent, même une grosse réussite sur le marché francophone restera très loin en-dessous d'un succès à la 50 shades of grey.

Quant au marché des ebooks, nous avons comme d'habitude 15 ans de retard sur les Etats-Unis, mais on y viendra bien un jour. Est-ce que ça favorisera les auto-édités ? En tant que lectrice, j'en doute : je n'ai pas le temps de faire le tri dans la marée de ce qui est proposé par l'auto-édition, notamment via Amazone, donc je préfère m'en remettre à la caution d'un éditeur, qui a déjà effectué un tri. D'où, notamment, l'intérêt d'une ligne éditoriale : en achetant un livre du Petit Caveau, par exemple, je sais à peu près à quoi m'attendre (et jusqu'à présent je n'ai jamais été déçue).

Un article intéressant à lire ici : http://www.actualitte.com/usages/etude-l-auto-edition-viable-pour-moins-de-10-des-auteurs-34318.htm notamment "Dans les genres qui auront le mieux marché sur l'année 2011, le top est simple : science-fiction, fantastique ou fiction littéraire. Tout porte à croire que l'année 2012 sera très différente, avec l'explosion de Fifty Shades of Grey, qui a marqué l'avènement du porno pour mamans."

Le-
Pelleteur-
de Nuages
... beaucoup
Messages: 54
Permalink
Publier Re : Que penser de l’auto publication ?
le: 25/11/2012, 06:14
Citer

J'ai horreur que mes propos soient déformés: je tentais simplement de partager un point de vue qui est le mien. C'est juste le résultat de 69 années d'expériences humaines en tous genres, que j'ai principalement vécues dans le pays où je suis né .

Ainsi, le fait d'utiliser des citations dans mes posts ne correspond en rien à des "j'accuse". Ce sont au contraire des constats à l'amiable de ce qui risque d'entacher les vraies valeurs littéraires éducatives.

Mais bon, puisque cela ne semble pas vous convenir. Alors je n'insisterai pas.

Pages: 1 2 [3] 4
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.051 secondes.

Laisser un commentaire