Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: [1] 2 3 4
Auteur Discussion:Le viol en romance
Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Le viol en romance
le: 18/01/2013, 13:16
Citer

Alors, voilà, j'aimerais lancer le débat...

La romance traîne une réputation de littérature misogyne pour plusieurs raisons. Le fait que le héros de certaines romances, y compris très connues et populaires, viole l'héroïne, est clairement l'une d'entre elles. Oui, vous avez bien lu : le héros viole l'héroïne... Ça veut dire que l'héroïne tombe amoureuse de son violeur. 😕

Il est en général reconnu que c'est un style de romance très old skool, comme diraient les Smart Bitches. La romance a évolué dans les quarante dernières années, et je ne sais pas si des histoires de viol se publient encore aujourd'hui. Non seulement ce n'est plus "la mode", mais on peut espérer que la société dans son ensemble évolue, car comme le défendrait Candy Tan, s'il y avait de l'argent à se faire là-dedans, vous croyez que les éditeurs s'en priveraient ?

Personnellement, je suis très peu tombée sur des scénarios de ce genre, d'où sans doute une certaine idée que je me fais de la romance (décidément pas misogyne). Cependant, je suis loin d'être une spécialiste du viol, et j'ai donc appris assez récemment que des scènes comme celles de Perfect (Judith McNaught) ou Ashes in the Wind (Kathleen E. Woodiwiss) devraient être considérées comme des viols, même si l'héroïne finit par le vouloir physiquement. (En d'autres termes, on peut jouir lors d'un viol. Mais les conséquences psychologiques sont les mêmes que pour un viol plus "agressif" : trahison, humiliation, honte, et bien sûr, une panoplie de troubles mentaux possibles.)

En tant que féministe femme, il est clair que j'ai un problème avec l'idée que l'héroïne puisse être violée par le héros (qui, malgré ses défauts, doit rester un personnage ultimement attachant et admirable). Il me semble que dans la majorité des cas, il va forcément s'agir d'une banalisation et d'un embellissement du viol, qui est une chose qui n'a largement pas besoin d'être banalisée ou embellie. Les séquelles du viol vont être minimisées, des excuses bidon vont être trouvées au héros violeur, bref, on connaît la chanson, c'est ce qui se passe malheureusement dans la vraie vie.

Je pourrais mettre un signe "pas de viol par le héros - merci" en haut de mon guide de soumission. Mais j'avoue que je n'aime pas les interdits ni les absolus ; la littérature a ce pouvoir de révéler des aspects de l'humanité qu'il est impossible de formuler en une règle générale ou même logique, justement. Je n'exclus pas qu'un jour, quelqu'un m'écrive un truc fabuleux autour d'une prémisse incroyable : le héros viole l'héroïne. Ce ne sera pas une affirmation, ce sera un voyage. Vous avez lu Crime et Châtiment, de Dostoïevski ? (Mais on peut se demander jusqu'à quel point la fin est heureuse. Pas au sens de la romance, en tout cas.) (J'ajoute que j'ai adoré Perfect.)

Cela dit, en attendant, même si mon but n'est pas encore de publier de la romance féministe, je souhaite au moins m'en tenir à une ligne politiquement correcte.

Qu'en pensez-vous ? M'approuvez-vous ? En tant que lecteur ou lectrice de romance, est-ce que l'idée d'un héros violeur vous répugne ou vous indiffère ? Avez-vous déjà lu de telles romances ? Les avez-vous aimées malgré tout, ou pas ?

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier Re: Le viol en romance
le: 19/01/2013, 12:05
Citer

Je suis entièrement d'accord avec toi. Déjà dans Twilight j'avais trouvé très limite que l'héroïne se retrouve couverte de bleus à l'issue de sa nuit de noces (bonjour l'apologie de la violence conjugale) mais le viol, surtout quand on sait combien dans certains endroits la vision qu'on en a devient banalisée (c'est toujours la faute de la fille qui a aguiché le mec), c'est franchement hors limite. Je ne me souviens plus d'en avoir lu dans les romans (du moins, pas un cas où la fille tomberait amoureuse du violeur) par contre c'est hélas assez fréquent dans un certain type de fanfiction. Hypothèse : c'est la différence qui existe entre le fantasme (qu'on ne souhaite pas se voir réaliser) et le rêve (une situation qu'on aimerait bien vivre). Il me semble que le but de la romance est de faire rêver (même si on sait qu'en vrai, on a peu de chances de tomber sur un vampire sexy au bar de l'hôtel), pas d'étaler des fantasmes qui relèvent de la part intime de chacun.

Invité
... beaucoup
Messages: 106
Permalink
Publier Re: Le viol en romance
le: 19/01/2013, 21:14
Citer

Parce qu'il y a des "héros" qui agressent dans les romances ? :-/

Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier Re: Le viol en romance
le: 20/01/2013, 07:42
Citer

Et apparemment, ça existe aussi dans l'autre sens (wtf!?) :http://www.boulevarddespassions.com/t1050-captifs-du-desir-de-johanna-lindsey (apparemment, le viol ne pose de problèmes à personne...)

laurent.P
... beaucoup
Messages: 68
Permalink
Publier Re: Le viol en romance
le: 20/01/2013, 12:46
Citer

Pour moi, l'auteur d'un viol ne sera jamais un héros. Je ne vais pas m'attarder sur le sujet, mais de part mon ancien boulot, j'ai été amené à entendre des victimes. Je n'ai jamais eu l'impression que certaines avaient pris du plaisir. (Je cite:"En d'autres termes, on peut jouir lors d'un viol"). Si l'une d'entre elles en a eu, elle ne s'en est pas vanté.
Je ne m'étendrai pas sur les suites d'un viol (visite médicale, pas de douche avant pour tests ADN, auditions, profil psy modifié, cicatrices parfois visibles selon l'agression. Dans le meilleur des cas, le violeur est interpellé: confrontation. Puis quelques mois plus tard, cour d'assises.
Je pense qu'en lisant ces dernières phrases, nous ne sommes plus dans le cadre d'une romance. Pourtant dans la vraie vie, c'est ainsi que cela se passe.
En tant qu'auteur masculin, je serai gêné d'écrire et de décrire un viol (lors d'une audition destinée à l'autorité judiciaire, tout est noté du plus petit détail au plus important, de A jusqu'à Z, ainsi que le mode opératoire, lorsque l'on entend la plaignante).
Englober un viol en deux phrases dans une romance: peut-être. Imaginer l'arrestation de l'auteur des faits ou sa mort: ok. Delà, à en faire un héros, j'en serai incapable. Si un auteur (e) envisage un tel récit, il aura intérêt à recueillir des témoignages afin d'éviter d'écrire n'importe quoi. Je me demande si un grand nombre de femme serait intéressé pour lire ce genre de récit.
Voilà, il s'agit juste de mon avis (et de mon vécu) ; celui d'un homme.

laurent.P
... beaucoup
Messages: 68
Permalink
Publier Re: Le viol en romance
le: 20/01/2013, 13:02
Citer

J"ai oublié de mentionner que dans plusieurs cas les auteurs des faits ne semblaient pas prendre la mesure de leur geste; pire, certains s'en vantaient. Je l'ai vu plusieurs fois dans les cabinets de juges d’instructions.
D'autres, récidivistes, ne s'en formalisait guère, pleurant sur leur sort, en songeant aux quelques années où ils croupiraient en prison. Je ne parle même pas des petits copains de l'auteur des faits qui tenteront par des moyens plus ou moins vils de faire peur à la victime dans le but de lui faire retirer sa plainte.

laurent.P
... beaucoup
Messages: 68
Permalink
Publier Re: Le viol en romance
le: 20/01/2013, 13:09
Citer

C'est encore moi. Désolé si j'ai plombé l'ambiance, mais j'imagine ce que ressentirait une femme ayant été victime de tels actes et qui, lisant une romance, découvre en plein milieu de la trame que son héros adoré est un "gentil" violeur.

Invité
... beaucoup
Messages: 106
Permalink
Publier Re: Le viol en romance
le: 20/01/2013, 15:23
Citer

J'ai déjà écrit sur le viol (plutôt deux fois qu'une), mais bien sûr, ce n'est pas de la romance et parce que j'aime traiter du stress post-traumatique. Mais que le héros, supposé être un héros, qui agresse, c'est la première fois que j'en entends parler... et c'est pas mal perturbant.

Vanessa
... un peu
Messages: 6
Permalink
Publier Re: Le viol en romance
le: 20/01/2013, 15:57
Citer

Eh bien, j'ai dans mon bouquin un de mes persos principaux qui viole un autre de mes persos principaux, et ça passe sans problème auprès des lecteurs. Bien entendu, aucun des deux protagonistes n'est vraiment conscient de ce qui s'est passé (je ne vais pas tout expliquer ici, ce serait bien trop compliqué), mais ils finissent par se marier.
Mais bon, mes "héros" sont tout sauf conventionnels, et même s'il y a un fond de romance dans ma saga, c'est plutôt un drame psychologique qu'un roman à l'eau de rose.
Par contre, le héros, vraiment un héros dans le sens habituel du terme, qui viole une nana, et la nana qui finit par tomber amoureuse de lui en sachant ce qui s'est passé, c'est... peu commun. Ça ne me dérangerait pas du tout d'écrire là-dessus, ça nous fait une bonne petite variation du syndrome de Stockholm, mais c'est clair que ce n'est pas vraiment politiquement correct.

Les Enfants de l'Ô : Saga familiale sur fond de SF, à lire en ligne ou télécharger gratuitement sur http://www.lesenfantsdelo.com

Melie
... beaucoup
Messages: 104
Permalink
Publier Re: Le viol en romance
le: 20/01/2013, 16:03
Citer

Des prémisses comme celles-ci auraient tendance à me faire bloquer direct. Ou alors, il faudrait qu'il y ait un vrai travail sur ce "héros" (homme ou femme, d'ailleurs !!) par la suite afin de le réhabiliter, en passant par la prise de conscience de ce qu'il a fait... et même là, il faudrait que ce soit extrêmement bien fait. Et même là, de là à ce que ce soit la victime qui en tombe amoureuse... ouais, non, j'ai vraiment, vraiment du mal avec cette idée.

"A half-read book is a half-finished love affair." David Mitchell, Cloud Atlas.

Pages: [1] 2 3 4
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.051 secondes.

Laisser un commentaire