Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: [1] 2
Auteur Discussion:La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 07/06/2013, 10:57
Citer

En continuation de l'article d'Anne Rossi : Romance paranormale et bit-lit

J'ai reçu quelques nouvelles pour le concours de genre fantastique/paranormal/fantasy avec une fin assez dure. En d'autres termes, clairement pas heureuse. Je les ai refusées.

Pour moi, la bit lit doit avoir une fin globalement positive et satisfaisante. Sinon, je ne l'aurais pas accolée à ma ligne éditoriale "romance". Toutefois, j'avoue que cela n'est pas forcément évident. Le fait, notamment, que les anglos ne distinguent pas la bit lit de leur "urban fantasy" au sens large, tend à amener la réponse que "non, en UF, la fin heureuse n'est pas obligatoire".

Pour moi, la différence entre romance para et bit lit, c'est que dans cette dernière, l'histoire est centrée sur l'héroïne plus que sur le couple. Ainsi, il n'y a pas LE héros (j'ai un biais hétéro, désolée), mais plusieurs gars qui tournent autour de l'héroïne... un peu plus comme dans la vraie vie, quoi. 😉

L'héroïne ne finit donc pas forcément avec son mec du début, ou alors on s'intéresse plus à leur relation dans la durée, au quotidien, qu'à la période où ils tombent amoureux. C'est, finalement, plus comme de la chick lit... pas un hasard, "bit lit" venant de ce terme.

Or la chick lit nous donne aussi des fins heureuses. C'est souvent moins spectaculaire et absolu qu'en romance ; par exemple, l'héroïne a fait son chemin seule et revient vers l'homme qu'elle a quitté au début. Ou bien elle abandonne l'homme de ses fantasmes pour se trouver un gentil mari. Mais l'idée est qu'un progrès a été accompli, une leçon apprise, et que tout va mieux.

La bit lit, pour moi, c'est le genre qui reprend ces codes dans un univers UF. Et même au niveau de l'intrigue fantastique, la bit lit s'inspire plutôt des histoires de superhéros : oui, il faut sauver le monde. Et survivre. Ce qui permet notamment un nombre indéfini de suites...

Comment voyez-vous cela ? Devrais-je préciser : "bit lit avec une fin satisfaisante" ?

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier Re: La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 07/06/2013, 14:17
Citer

Bonne question. En y réfléchissant, je n'ai pas d'exemple de bit-lit qui se termine mal en tête. L'héroïne ne termine pas forcément en couple et elle ne sauve pas toujours le monde, en revanche elle s'en sort toujours d'un point de vue évolution personnelle.
(Par contre j'ai lu récemment un roman étiqueté romance où non seulement les héros ne finissaient pas ensemble mais en plus ça se terminait très mal - enfin de mon point de vue... comme quoi, on trouve toujours des exceptions).
Après, même si ce n'est pas une règle absolue dans la définition de la bit-lit, rien ne t'empêche de décider en tant qu'éditrice que tu n'acceptes que les fins positives.

SuzanneRoy
... passionnément
Messages: 183
Permalink
Publier Re: La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 07/06/2013, 16:58
Citer

rien ne t'empêche de décider en tant qu'éditrice que tu n'acceptes que les fins positives.

Elle le fait déjà !
Mais tant qu'à lire de la romance, oui! que ça se termine bien! Je ne dis pas "toujours", mais qu'on sache à quoi s'en tenir, autrement, ça m'énerve quand je referme le bouquin. Mais je ne surprendrai personne en disant ça.

mon blogue . twitter

Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier Re: La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 09/06/2013, 05:41
Citer

Oui, en romance la fin doit (en principe) être heureuse (ou il y a tromperie sur la marchandise^^)
Mais la bit-lit n'est pas forcément de la romance et la fin heureuse n'est pas inscrite dans la définition de la bit-lit (même si la plupart du temps, ça se termine bien). D'où la nécessité de préciser 😉

Roshieru-
Chan
... beaucoup
Messages: 78
Permalink
Publier Re: La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 21/06/2013, 13:40
Citer

Alors, pour moi, la bit lit EST de l'urban fantasy. Après, on peut faire de la bit lit romantique (ou de la paranormal romance... euh, bref, appelez ça comme vous voulez, on s'en fout, l'auteur est libre, et les cases c'est juste pour se compliquer la vie). Donc, non, la fin n'a pas à être 100% heureuse. Pour citer un exemple concret, le second volume de Rage de dent de Marika Gallman se finit d'une certaine façon à faire dresser les cheveux sur la tête des lectrices de romance (tiens, le premier aussi dans le fond). Et Georgina Kincaid, que des gens classent tantôt en paranormal romance, tantôt en bit lit, ne voit pas l'un des couples finir bien là où j'en étais (idem pour Riley Jenson, sauf que j'ai lâché le morceau).

Maintenant, pour en revenir à ton souci, il est indiqué clairement dans ta ligne éditoriale que tu veux des textes positifs ; la mauvaise fin est donc exclue. Tu n'as donc pas à te torturer ^^

"Je veux bien connaître n'importe quoi, surtout si c'est recouvert de chocolat. Si ce sont des tablettes de chocolat recouvertes de chocolat, c'est encore bien mieux." Moi, dans un état normal.
[Mon nouveau blog en cours de construction]

Jo Ann
... passionnément
Messages: 280
Permalink
Publier Re: La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 21/06/2013, 14:26
Citer

Citation de Roshieru Chan le 21/06/2013, 13:40
Pour citer un exemple concret, le second volume de Rage de dent de Marika Gallman se finit d'une certaine façon à faire dresser les cheveux sur la tête des lectrices de romance (tiens, le premier aussi dans le fond).

Oh oui ! À tel point que lorsque le 3 est sorti, je l'ai acheté, mais je n'ai toujours pas essayé de lire ne serait-ce que le résumé ! 😯

« Il n'y a pas de grande écriture, que de la grande réécriture. » Louis Brandeis
BlogFacebookTwitterPinterest

Florence
... beaucoup
Messages: 81
Permalink
Publier Re: La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 22/06/2013, 03:22
Citer

La bit lit doit définitivement bien se terminer!!! 😀
J'en ai lu assez pour savoir que c'est la règle d'or.
Par contre attention, la fin heureuse est souvent à la fin de toutes ses péripéties (dernier tome).
A la fin des tomes intermédiaires l’héroïne peut être malheureuse mais c'est pour mieux préparer le tome suivant!
Je reprends les exemples citées : Succubus qui est une série terminée voit son héroïne heureuse en amour, avec l'homme de sa vie. Riley Jenson qui est également terminée, idem. Maeve Regan, c'est loin d'être fini (j'espère pour l'auteur en tout cas), mais je parie qu'elle finira avec l'homme de sa vie à la fin (même si ce n'est pas forcément celui des premiers tomes!)

Richard-
Arlain
... beaucoup
Messages: 56
Permalink
Publier Re: La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 22/06/2013, 05:21
Citer

Je n'ai pas lu les Charlaine Harris, mais j'ai trouvé un article sur les Sookie Stackhouse (pour les anglophones, celui-ci). On dirait que c'est une fin pour le moins controversée, que beaucoup trouvent décevante. Une fin plutôt négative, justement.

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re: La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 23/06/2013, 16:55
Citer

Roshieru : La bit lit fait partie de la fantasy urbaine, mais elle en est une branche particulière (sinon elle ne mériterait pas son propre nom). Ensuite, il n'y a pas que la romance qui se termine bien. La plupart de la littérature de genre/de gare/commerciale respecte le principe de la fin satisfaisante.

Et l'article que cite Richard me fait penser à un article que j'avais écrit sur la fin heureuse. La fin heureuse n'est pas seulement une volonté d'optimisme. C'est la clé de l'interprétation de toute l'histoire. Or il me semble qu'en gros, la fantasy urbaine, ou au moins la bit lit, se prête vraiment mal à l'interprétation que suppose une fin négative. Ce n'est juste pas dans l'esprit du genre.

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Roanne
... un peu
Messages: 36
Permalink
Publier Re: La bit lit doit-elle avoir une fin heureuse ?
le: 13/10/2013, 14:17
Citer

En France, la "bit-lit" est un phénomène littéraire très récent et le terme en lui même est une pure invention de la maison d'édition Bragelonne, qui a trusté le marché et l'a développé grâce à Milady.
Sauf erreur de ma part, le phénomène bit-lit est directement issu du grand engouement pour 2 séries TV : Charmed et Buffy. Je ne sais pas sous quelle appellation de genre les séries traduites en France sont initialement publiées aux USA.
A partir de là, je pense que les titres estampillés bit-lit développent leurs propres codes.

Pour ma part, je suis fan de fantastique / urban fantasy, des genres qui sont très libres, avec des codes qui dépendent des auteurs, des éditeurs, des collections, ce qui fournit des lectures très diverses et surprenantes. Cela peut se terminer bien, très bien... ou mi-figue mi-raison, voire très mal.
Je trouverais dommage que la bit-lit s'enferme trop - ce qu'elle semble malheureusement avoir déjà fait - car elle souffrirait alors des mêmes travers que les romances.
Pour ma part, cela ne me choquerait pas si l'arc sentimental ne se termine pas bien dans une série bit-lit. Par contre, il serait en effet plus étonnant (et courageux ?) que la série ne se finisse pas bien non plus au niveau de l'évolution personnelle de l'héroïne. Et j'avoue qu'une fin pas trop sombre, concernant l'évolution perso, c'est plus ce que j'attends de séries qui sont censées présenter des personnages féminins forts et/ou qui s'assument et/ou qui brisent des carcans.

Pages: [1] 2
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.051 secondes.

Laisser un commentaire