Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: [1] 2
Auteur Discussion:Niveaux de sensualité adéquats ?
Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 11/07/2013, 12:10
Citer

Chères lectrices et lecteurs de Laska,

j'aimerais solliciter votre aide. 😀

Comme vous l'avez remarqué, j'indique toujours sur les fiches des œuvres le degré de sensualité. Mais j'avoue que je trouve ça parfois difficile à déterminer, surtout que je me fie souvent à des souvenirs pas toujours très récents.

Si vous avez le temps, à l'occasion, pensez à checker l'info donnée, et n'hésitez surtout pas à me signaler si vous trouvez que j'ai sous-estimé ou surestimé le niveau de sensualité d'une de nos publications.

En gros, voici mon barème à la base :

doux : pas de scène hot, juste son évocation à la rigueur
moyen : scène(s) hot, mais pas très développée et/ou prenant peu de place dans la totalité du texte
chaud : scène(s) hot, développée et/ou prenant de la place par rapport à la totalité du texte
brûlant : on tombe dans la romance érotique, scènes hot à la fois nombreuses, très explicites et variées

Cependant, je tiens aussi compte des publications les unes par rapport aux autres. Si vous trouvez qu'un texte est clairement plus "hot" qu'un autre, ils ne devraient pas être au même niveau. Au contraire, si vous trouvez qu'au final, ça se vaut, ils devraient l'être. C'est une question d'impression de lecture et pas juste de calcul objectif.

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Jo Ann
... passionnément
Messages: 280
Permalink
Publier Re: Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 11/07/2013, 13:11
Citer

Je trouve que c'est une superbe idée d'avoir ce barème.
Quand je lis « doux », par contre, je pense plutôt scènes jusque, au moins, les préliminaires...

AJOUT :
Par exemple, je suis sur le point de terminer Moira et Svein, et il n'y a que des baisers, et c'est marqué « doux », alors que pour mon roman, c'est « doux » et pourtant, il y a au moins une scène, qui même sans être explicite, va jusqu'au bout. Ce serait alors du « moyen », non ?

« Il n'y a pas de grande écriture, que de la grande réécriture. » Louis Brandeis
BlogFacebookTwitterPinterest

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re: Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 11/07/2013, 15:17
Citer

OK... Je note. Cela dit, pour moi, si ce n'est pas explicite, c'est qu'il n'y a pas de scène. Le narrateur dit que l'acte se déroule, mais ne le montre pas.

C'est vrai qu'il n'y a pas d'échelon en-dessous de "doux", LOL. Mais on peut aussi espérer que dans une romance, la sensualité ne consiste pas uniquement dans des scènes ou des descriptions d'actes concrets. Toutes nos romances, même celles qui ne contiennent rien d'explicite, vont plus loin que Jane Austen, non ?

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

SuzanneRoy
... passionnément
Messages: 183
Permalink
Publier Re: Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 11/07/2013, 21:10
Citer

Après faudrait pouvoir faire le tri et trouver les hot! 😉

mon blogue . twitter

Richard-
Arlain
... beaucoup
Messages: 56
Permalink
Publier Re: Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 12/07/2013, 03:07
Citer

A propos de Jane Austen, il est impossible d'aller moins loin qu'elle. Question de valeurs et d'époque (la littérature érotique existait à son époque, Fanny Hill a précédé Orgueil et Préjugés de 64 ans, mais elle restait clandestine). Dans les contemporains, le sous-genre de la romance chrétienne (parfois appelée "inspirationnelle") est assez riche pour fournir quantité d'exemples où la sensualité est très bien exprimée, mais s'arrête à la description d'actes concrets.

Dans La Saga, je m'en suis tenu aux limites des romances chrétiennes : l'attirance physique est présente, mais les scènes explicites ("porte ouverte") ne vont jamais plus loin que le baiser. C'était un choix délibéré (qui d'ailleurs a été commenté dans les critiques). Non que La Saga soit une romance chrétienne, puisqu'elle ne contient pas de thèmes religieux.

Je suis parfois surpris par les classifications, c'est vrai. Par exemple, En enfer avec toi mérite une classification en "doux" du point de vue de la sensualité, mais j'ai trouvé d'autres aspects (révulsion physique devant le fait de boire du sang) assez durs pour, peut-être, justifier un avertissement différent. Et Le diable se chausse en Kéram a une scène peu explicite mais qui contient à mon avis trop de détails pour un classement "doux".

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re: Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 12/07/2013, 10:57
Citer

L'indication du degré de sensualité n'est pas selon moi un "avertissement" autant qu'une indication. Je pense que la majorité des lectrices francophones de romance recherchent un niveau minimal de sensualité plutôt que l'inverse (les romances "chrétiennes" n'ayant jamais percé le marché français, à ma connaissance, du moins pas en tant que style/type). Et par défaut, toute romance me semble destinée à un public adulte.

Au fond, j'avais vu cette idée en premier sur le site All About Romance, qui spécifie toujours dans ses chroniques un "sensuality rating", mais rien d'autre. Voici leur barème, si ça vous intéresse : http://www.likesbooks.com/kissburn.html (En gros, j'ai réuni dans le mien Kisses et Subtle dans "doux", en raison des spécificités du marché francophone.)

C'est vrai qu'il y a une métaphore boulangère filée dans Le diable... :p Mais pour moi, ça restait en-dessous de la moyenne des romances (qui se situe en "moyen"/"warm"). À voir, je note quand même.

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Jo Ann
... passionnément
Messages: 280
Permalink
Publier Re: Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 12/07/2013, 12:01
Citer

Ah... je suis dans le subtle. 😀

« Il n'y a pas de grande écriture, que de la grande réécriture. » Louis Brandeis
BlogFacebookTwitterPinterest

XenjaX
... beaucoup
Messages: 94
Permalink
Publier Re: Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 13/07/2013, 09:25
Citer

J'en prends note.
Vu que nous sommes dans la ROMANCE pure et douce, je pense que ton barème est très bien.
L'on se doute que dans le "doux" il peut y avoir des événements moins explicités 🙂

D'être mécontent de soi-même, c'est faiblesse; d'être content, c'est folie."
Baltasar Gracian Y Morales

FaceBook

Pauline L
... beaucoup
Messages: 109
Permalink
Publier Re: Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 19/07/2013, 05:42
Citer

Sensualité ou sexualité ? Telle est ma question.
J'ai lu des romances extrêmement sensuelles où il n'y avait pas de descriptions sexuellement explicites.
A l'inverse, j'ai lu des romances extrêmement explicites (à la limite du manuel technique... 😕 ) où il n'y avait que froideur et aucune sensation de sensualité...
Et j'ai lu surtout beaucoup d'histoires qui flottaient entre ces deux extrêmes.

Après il faut aussi prendre en considération qui est le lecteur. Chacun a son ressentit propre. Je peux avoir une tolérance plus grande que untel sur les scènes hot, mais bien moindre qu'un autre lecteur, ce qui nous aménera à classer différemment la même histoire.

L'intérêt d'un classement est de donner une indication au lecteur qui éventuellement excluera l'histoire qui dépasse son seuil de tolérance (dans un sens ou dans l'autre).
Il faut être clair sur ce qu'indique le classement (sensualité ou sexualité, ou encore le cumul des deux)
Et de toute la problématique est de bien classer un roman...

Mais dans tous les cas, je pense qu'il est un guide utile, au même titre que le classement en collection.

Richard-
Arlain
... beaucoup
Messages: 56
Permalink
Publier Re: Niveaux de sensualité adéquats ?
le: 19/07/2013, 09:02
Citer

Vu que nous sommes dans la ROMANCE pure et douce

Là, il y a quelque chose que je ne comprends pas. Qui est dans la romance pure et douce ? Pas moi, enfin pas tout le temps.

Pages: [1] 2
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.044 secondes.

Laisser un commentaire