Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: [1] 2 3 4 5
Auteur Discussion:L’infidélité en romance
Manon
... beaucoup
Messages: 99
Permalink
Publier L’infidélité en romance
le: 17/08/2013, 15:34
Citer

Pensez-vous que l'infidélité soit à bannir en romance ?
Quelles que soient les circonstances, nos héros doivent-ils être fidèles à leur amour sans jamais faillir ?
Y'a t-il au contraire des circonstances où l'infidélité peut être pardonnée ou du moins comprise ?(l'un des deux croit que l'autre l'a trahi ou qu'il est mort etc...)
Qu'en pensez-vous et envisagez-vous d'inclure une infidélité dans un de vos romans ?

[plumeetclavier@hotmail.fr]

SuzanneRoy
... passionnément
Messages: 183
Permalink
Publier Re: Linfidélité en romance
le: 17/08/2013, 20:15
Citer

J'ai un peu de mal avec l'infidélité (en romance) sauf si c'est pour l'amour avec un grand A (ouais, je ne peux pas dire l'inverse vu certains de mes écrits). Sinon, c'est toujours l'autre le méchant. Autrement, je peine à trouver de la compassion pour le personnage (ou alors, ça doit être bien amené).

mon blogue . twitter

Richard-
Arlain
... beaucoup
Messages: 56
Permalink
Publier Re: Linfidélité en romance
le: 18/08/2013, 08:01
Citer

J'ai écrit une romance avec infidélité, actuellement en comité de lecture chez Laska. Je dirais que les héros ont le droit de commettre des erreurs, même des erreurs graves (et les erreurs graves permettent de construire des conflits intéressants) et l'infidélité est une de ces erreurs. La question, ensuite, est d'assumer ses erreurs et d'en apprendre quelque chose, de vivre avec les conséquences... Bref, résoudre le conflit intéressant.

Roanne
... un peu
Messages: 36
Permalink
Publier Re: Linfidélité en romance
le: 18/08/2013, 09:48
Citer

Pour ma part, je pense que l'infidélité fait partie des aléas de la vie.
Et que prôner la fidélité et l'exclusivité à tout prix est une erreur. Que c'est même surréaliste.
Du coup, la présence de l'infidélité, ça ne me pose vraiment aucun souci dans les lectures si ça apporte quelque chose et que c'est bien exploité. Je rappelle aussi que je ne suis pas une lectrice de romance, à la base, donc ceci explique cela.
Et je distingue fidélité et exclusivité depuis que des amis en "couple libre" m'ont expliqué leur point de vue (histoire que je meurs moins bête ^^ et leur point de vue se tient, il est défendable et je le respecte).

En fait, ce qui me dérange dans les rares romances dans lesquelles l'infidélité est exploitée, quand c'est le héros /l'héroïne qui trompe, c'est que leur écart est toujours justifié de façon à les 'blanchir' : c'est le trompé qui est coupable / responsable de la situation ! (avec en sous-entendu que le couple du héros /de l'héroïne ne fonctionnait de toute façon pas, qu'il/elle se trompait, qu'il/elle n'était pas heureux, etc). C'est trop facile, de mon point de vue.

Je trouve intéressant une romance qui se construit sur la fin d'une première histoire, quand le héros / l'héroïne voir son idéal "amour = toujours" confronté à la réalité et que, non, malheureusement, ce n'est pas toujours aussi beau et pérenne. Après, l'auteur peut exploiter cela de bien des façons (le couple peut lutter pour défendre ce qu'il a construit ou au contraire achever de s'éloigner, avec tout plein d'effets possibles).

Mais bon, tant que les héroïnes seront des filles de 19-23 ans encore pucelles, ce qui reste tout de même un énorme cliché dans ce que j'ai lu en romance dernièrement, pas de risque. *rire*
(oui, je suis une vieille bique, j'aimerais lire plus de romances avec des héroïne de mon âge... ^^ je trouve plus mon compte en chick-lit et en bit-lit, à ce sujet)

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re: L'infidélité en romance
le: 18/08/2013, 18:02
Citer

Je suis plutôt de l'avis de Suzanne.

L'infidélité dans une romance ne me fait pas fuir à priori, ni en tant que lectrice, ni en tant qu'éditrice, mais j'avoue que je suis surprise du nombre (important) de romances que j'ai reçues où l'héroïne en particulier commettait un adultère (le cocu devenant à la fin son ex, et le héros étant celui avec lequel elle le trompe). Pourquoi est-ce que cela inspire tant les auteurs ?

On dit souvent que la romance est idéalisée et doit faire rêver. Moi, j'exige seulement que l'histoire racontée soit au moins aussi belle qu'une histoire ordinaire de la vraie vie. Ce n'est pas trop demander, je crois... Or ce n'est pas le cas pour la plupart des histoires de tromperies. Qu'est-ce que ça coûte de rompre avec la première personne avant de se jeter dans le lit de la seconde ? Cela me donne à priori l'impression d'un personnage égoïste et/ou immature (donc pas prêt à réaliser son HEA).

À la rigueur, oui, je crois que je préfère encore que les héros se trompent entre eux et qu'ils parcourent ensuite un vrai chemin pour surmonter cela. D'ailleurs, je viens de finir une romance où c'était le cas : This Duchess of Mine, d'Eloisa James. C'est un historique qui exploite l'idée du mariage arrangé, où les époux ne considèrent se devoir fidélité qu'à partir du moment où, des années plus tard et beaucoup d'eau ayant coulé sous les ponts, ils développent de vrais sentiments l'un pour l'autre.

De même, les scénarios évoqués par Manon me semblent faire de l'infidélité un vrai conflit, et pas juste un défaut de caractère d'un des personnages : malentendu et infidélité par vengeance, ou le cas classique de l'époux cru mort qui réapparaît...

Disons juste pour conclure que je n'ai pas de patience pour les visions cyniques ou à rabais de l'amour en romance. Mais la beauté peut surgir des endroits les plus étranges, certainement.

Roanne : Dans les contemporains/suspense de ces vingt dernières années, l'âge moyen des héroïnes me semble s'être décidément décalé vers la fourchette 25-35 ans (par contre, plus de 35-40 ans, on est d'accord que c'est très rare). J'ai en tout cas souvent eu l'impression inverse, qu'il n'y avait pas vraiment d'héroïnes contemporaines de mon âge, soit moins de 24 ans (à l'époque)... À croire qu'il fallait être très patiente avant de trouver le grand amour ! 😛

Quant à la virginité, c'est toute une problématique à elle seule... 😉

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Evelyne
... beaucoup
Messages: 113
Permalink
Publier Re: Linfidélité en romance
le: 19/08/2013, 01:57
Citer

Pour ma part, je réagis en fonction du scénario. En romance, l'amour entre les deux héros peut se heurter à ce genre d’écueil sans que cela me gêne, si cette infidélité n'est pas due au simple désir de Casanova du héros ou de l'héroïne. En tant que lectrice, pour que ça passe, il me faut donc des histoires bien construites, qui donnent une bonne raison (ou une raison raisonnable) à cette infidélité.
En tant qu'auteur, je dirais que tout dépend où l'on place l'infidélité. L'exemple rapporté par Jeanne dans This Duchess of Mine, met le doigt sur une des particularités des historiques, qui s'inscrit dans les mariages arrangés. Sans tomber dans la caricature, il me semble possible d'exploiter plusieurs aspects à ce niveau.

Nom d'auteur: Eve Terrellon

SuzanneRoy
... passionnément
Messages: 183
Permalink
Publier Re: Linfidélité en romance
le: 19/08/2013, 07:16
Citer

Évidemment, tout est en lien avec l'histoire, mais il est difficile de manier le sujet sans déraper et sans nuire au reste du texte (ou à la relation de romance). À mon avis.

mon blogue . twitter

Roanne
... un peu
Messages: 36
Permalink
Publier Re: Linfidélité en romance
le: 20/08/2013, 05:19
Citer

En tout cas, c'est une problématique à part entière qui peut être exploitée de bien des façons.

Ca me rappelle qu'elle l'est dans "Le diable de chausse en Keram" et que j'avais trouvé que c'était bien amené et géré (par l'ensemble des personnages, en fonction de leur place, de la façon dont ils l'apprennent, etc). Cela apportait un plus au roman, l'héroïne doit assumer son écart et ses conséquences à différents niveaux, à court terme et à long terme.
Puis elle doit réparer ses erreurs, sans non plus que le texte tombe dans un aspect "moraliste" (alors qu'au départ elle a tout faux puisqu'elle trompe son fiancé et n'est pas non plus honnête avec l'homme sur lequel elle a flashé, qui se sent lui aussi trompé quand il comprend).
C'est peut-être l'autre raison pour laquelle ce roman m'a beaucoup plu.

Manon
... beaucoup
Messages: 99
Permalink
Publier Re: Linfidélité en romance
le: 20/08/2013, 05:44
Citer

Richard résume tout à fait mon sentiment. L'infidélité peut être un bon ressort à condition qu'elle soit traitée comme une erreur et pardonnée par celui qui l'a subie.
Comme le dit Roanne, elle fait partie de la vie et vouloir l'occulter rendrait la romance encore plus "irréaliste", ce qu'on lui reproche déjà trop souvent (surtout ceux qui ne croient pas à l'amour ! 🙂 )

Maintenant, je suis d'accord avec Jeanne : les histoires où l'un des héros n'a même pas le courage de rompre avant de tromper son futur ex, me font grincer des dents. De plus, ça ne ne sert pas forcément l'histoire.

Perso, le roman qui m'a fait totalement changer ma perception de l'infidélité c'est "Le grand feu" de Jeanne Bourin. C'est une magnifique histoire d'amour et de pardon et pourtant la faute est très grave ! (le héros trompe sa femme avec la fiancée de son fils !) Cette infidélité à première vue impardonnable, est si bien traitée, et surtout le cheminement personnel de l'héroïne victime est si bien décrit que ça donne une histoire poignante dont on ne sort pas indemne. Tout au long du roman on passe d'un état à un autre, on souffre avec tous les protagonistes. Bien sûr, comme ce roman se déroule au moyen âge, il y a une grande influence de la religion et d'ailleurs, les "fautifs" seront cruellement punis. Mais le plus spectaculaire et le plus inattendu, c'est le pardon de l'héroïne victime.

En lançant ce débat, je parlais évidemment d'infidélité entre les deux principaux personnages d'une romance, ce qui est plus délicat à traiter qu'une infidélité envers un futur ex !

[plumeetclavier@hotmail.fr]

laurent.P
... beaucoup
Messages: 68
Permalink
Publier Re: Linfidélité en romance
le: 21/08/2013, 14:34
Citer

L'infidélité à sa place en romance. Elle peut même être au prétexte de l'écriture d'un nouveau récit. Pour ne pas faire trop simple, cela pourrait être une femme qui va voir ailleurs parce qu'elle est battue. A charge à l'auteur ensuite de développer.

Pages: [1] 2 3 4 5
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.038 secondes.

Laisser un commentaire