Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: [1] 2
Auteur Discussion:L'usage du préservatif en romance
Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier L'usage du préservatif en romance
le: 29/12/2013, 13:30
Citer

C'est la cinquième romance d'affilée où je lis
"pas besoin de préservatif, je prends la pilule" 😯
Euh... les auteurs de romance ignorent-elles l'existence des MST ?
(Vous me direz, c'est déjà bien s'ils pensent au préservatif, ce n'est pas toujours le cas)
(Je sais que la romance n'est pas censée être hyper réaliste, mais quand même)
(Et ce ne sont pas que les américaines, il y avait une française dans le lot)
D'accord, dans le cadre d'une relation suivie, et si tout le monde a fait son test.
Mais pour une relation de deux semaines, franchement, j'ai du mal à accepter.

Jo Ann
... passionnément
Messages: 280
Permalink
Publier Re: Lusage du préservatif en romance
le: 29/12/2013, 14:11
Citer

À ça, je préfère quand il y a une légère ellipse, parce que c'est passer un message erroné sinon.
(À moins que les nouvelles pilules soient magiques...)

« Il n'y a pas de grande écriture, que de la grande réécriture. » Louis Brandeis
BlogFacebookTwitterPinterest

SuzanneRoy
... passionnément
Messages: 183
Permalink
Publier Re: Lusage du préservatif en romance
le: 29/12/2013, 23:34
Citer

Bon bon bon...
je ne peux pas ne pas intervenir
d'abord, la capote... elle me turn off (dans la vie comme dans les romans), alors oui, j'en mets, parfois (dans mes romans, hein), mais si je peux éviter... j'évite. Ou alors je m'arrange pour que ça ne soit pas trop mis sur l'accent. Romantisme = 0.
Bref... ça reste à réfléchir (selon le cas, évidemment)

mon blogue . twitter

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re: L'usage du préservatif en romance
le: 02/01/2014, 15:31
Citer

Au contraire, je crois que j'associe le préservatif à l'aventure et à l'idée d'une relation encore incertaine, excitante, à ses débuts... Donc même si ce n'est pas un objet romantique en soi, s'en servir signifie pour moi que la situation a quelque chose de dangereux, voire de clandestin. 😀 (Et je trouve ça cool.)

Cela dit, étonnamment, je me suis faite l'avocat du diable dans les commentaires d'un article du blog In need of prince charming. Le fait est que je n'ai pas forcément de blocage face à des héros qui ne se protègent pas ; tout dépend comment c'est amené.

Déjà, je me pose la question : à quel point est-ce le but d'une romance d'informer ? Personnellement, je ne lis pas une romance en me disant "tout ce que fait le héros/l'héroïne m'est donné à titre de conseil et je dois tâcher de calquer mon comportement sur le sien". Et je n'ai pas non plus besoin qu'on m'avertisse lourdement avec des "ne faites pas ça à la maison" pour savoir quand je suis d'accord ou pas d'accord avec les idées ou les réactions des personnages.

Bien sûr, si je trouve l'idée ou le comportement stupide ou contraire à ce que je crois (et cela arrive), cela risque d'influencer mon appréciation globale de l'histoire et du livre. Mais, inversement, je ne m'identifie pas toujours plus à des personnages très moraux, qui ne prennent jamais de risque débile et ne font jamais de c**nerie.

Concernant les MST spécifiquement, il faut voir selon le contexte. Est-ce qu'il y a des raisons de penser qu'au moins l'un des deux personnages a pu attraper un truc ? (Ou qu'il ment en disant qu'il ou elle est clean ? Ici au Québec, on ne t'envoie pas de preuve papier que tout est bon : c'est "pas de nouvelles, bonnes nouvelles", ce qui fait qu'on n'a que la confiance sur laquelle s'appuyer, et on sait comment la confiance peut évoluer avec le temps dans un couple.) S'ils sont vierges, par exemple, je comprends qu'ils s'en soucient moins. Par contre, j'ai effectivement souvent entendu les lectrices mentionner l'irréalisme des romances historiques où les libertins pullulent et où le préservatif, époque oblige, est inversement peu présent...

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Magena
... un peu
Messages: 19
Permalink
Publier Re: Lusage du préservatif en romance
le: 02/01/2014, 15:47
Citer

Pour moi, l'utilisation du préservatif dépend du contexte. Et je préfère ne pas en voir la mention plutôt que d'avoir des informations erronées ou qu'on sente que l'auteur s'est forcé parce que ce serait dans le cahier des charges...

Effectivement, dans la vraie vie, personne n'est à l'abri d'avoir un comportement à risque, même les plus responsables. Et c'est souvent ce dont il est question dans la romance : un coup de folie.

En revanche, je ne trouve pas qu'inclure l'utilisation du préservatif soit forcément un turn off. C'est une pratique qui est entrée dans les mœurs, on a été matraqué de messages de prévention et il existe tellement de variétés que ça peut en devenir un jeu. Je pense que ça fait partie des sujets pour lesquels la personnalité de l'auteur peut se deviner, en fait^^.

Mon blog

Jo Ann
... passionnément
Messages: 280
Permalink
Publier Re: Lusage du préservatif en romance
le: 02/01/2014, 16:26
Citer

Je suis à 99 % d'accord avec Magena. 🙂
Sauf pour la personnalité de l'auteur qui se laisse deviner. 😀

« Il n'y a pas de grande écriture, que de la grande réécriture. » Louis Brandeis
BlogFacebookTwitterPinterest

Magena
... un peu
Messages: 19
Permalink
Publier Re: Lusage du préservatif en romance
le: 02/01/2014, 16:39
Citer

Ah, je me suis peut-être mal exprimée : je ne veux pas dire que l'auteur qui mentionne les préservatifs est un expert dans la vie, hein^^, juste que son rapport à cette partie de la sexualité n'est pas dans les tabous (parce qu'il est toujours difficile d'écrire sur des sujets dont on n'aime déjà pas parler).

Mon blog

Jo Ann
... passionnément
Messages: 280
Permalink
Publier Re: Lusage du préservatif en romance
le: 02/01/2014, 17:16
Citer

J'ai compris de cette façon, ne t'inquiète pas. 😀
Mais je ne suis toujours pas d'accord parce que (je prends exemple sur moi, pardon), j'ai des histoires où je mentionne le préservatif, d'autres où c'est éludé ; parfois c'est l'homme qui s'en occupe et d'autres, c'est la femme qui prend les devants ; j'ai des personnages timides et prudes, et d'autres sans froid aux yeux.
Donc pour ceux qui ne me connaissent pas et se basent sur mes écrits, je leur souhaite bonne chance pour savoir où je me place. 😀

« Il n'y a pas de grande écriture, que de la grande réécriture. » Louis Brandeis
BlogFacebookTwitterPinterest

Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier Re: Lusage du préservatif en romance
le: 02/01/2014, 17:31
Citer

En fait, je suis d'accord sur le fait qu'on peut ne pas mentionner le préservatif, si on ne trouve pas ça excitant.
Mais si on le mentionne, pourquoi tout gâcher en ajoutant "pas besoin je prends la pilule"? Autant ne rien dire, dans ce cas, non ? En fait pour moi, le préservatif est avant tout une protection contre les MST. Pour la contraception, on a la pilule (voire la pilule du lendemain). Du coup,le voir ramener à la seule crainte d'une grossesse me fait bizarre. Mais c'est peut-être effectivement une question de sensibilité (peut-être aussi l'effet, en France, des campagnes sur le port du préservatif ? « Quand vous faites l’amour avec Pierre, pensez à protéger Virginie » et ce genre de trucs).

Valery K.
... beaucoup
Messages: 74
Permalink
Publier Re: Lusage du préservatif en romance
le: 06/01/2014, 06:07
Citer

Citation de Kira le 29/12/2013, 13:30
C'est la cinquième romance d'affilée où je lis
"pas besoin de préservatif, je prends la pilule" 😯

Ah oui, je tique aussi, en effet.
A la rigueur, comme tout le monde ici, je préfère que le sujet ne soit pas abordé plutôt que de lire ça.

Concernant l'usage du préservatif, je ne le trouve pas dérangeant dans une fiction. En tant qu'auteur, chez moi il est systématique si la situation le justifie, en tout cas (romance contemporaine, réaliste, couple n'étant pas ensemble depuis assez longtemps/n'ayant pas fait les tests nécessaires pour justifier son abandon, etc.). Et puis, comme Jeanne, je le considère comme un élément intéressant de l'intrigue. D'une part, ça dit quelque chose de la relation du couple. Et, d'autre part, c'est un élément qui peut tout à fait être utilisé en tant qu'apport à la scène sexuelle. On peut avoir des personnages tellement empressés, tellement désireux l'un de l'autre que devoir prendre une pause ne serait-ce que de quelques secondes pour accomplir cet acte leur coûte énormément, et ça rentre dans les éléments permettant de décrire l'importance de leur désir. On peut avoir des personnages se rendant compte à la dernière seconde qu'ils n'ont pas de préservatif et donc qui trouvent une manière différente d'avoir des rapports sexuels. On peut avoir des personnages fouillant frénétiquement tous leurs tiroirs/placards à la recherche de l'objet oublié et les voir alors s'en amuser, rire, voire se chambrer par rapport à ça, ce qui donne alors une information concernant leur relation au moment de cet acte sexuel, etc. C'est vachement sympa de lire ce genre de choses, je trouve. Ou alors on peut considérer que les personnages sautent la case préservatif mais ne l'oublient pas pour autant, qu'il en résulte une angoisse, un doute, et ça peut devenir un ressort scénaristique, etc.

Après, la question "à quel point est-ce le but d'une romance d'informer ?" est une question très intéressante et, en effet, il n'est pas exclu d'avoir une certaine dose de "magie" dans les relations entre les personnages faisant que certaines réalités peuvent être laissées un peu de côté.
Pourtant, les chiffres de hausse des pratiques à risque des jeunes à ce sujet depuis plusieurs années, quand ceux de ma génération ont été nourri à la protection contre le VIH quand ils étaient ados, m'attristent et je me dis que si on peut combiner approche magnifiée de la relation sexuelle et amoureuse et réalisme dans les pratiques, c'est encore le meilleur qui peut être donné aux lecteurs.

-
Mon blog. Mon facebook.

Pages: [1] 2
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.032 secondes.

Laisser un commentaire