Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: [1]
Auteur Discussion:Pénétration et orgasme
Agathe P
... un peu
Messages: 2
Permalink
Publier Pénétration et orgasme
le: 05/01/2014, 10:27
Citer

J’ai récemment lu un article dont j’avais déjà entendu parler : Le mythe de l’orgasme vaginal, de Anne Koedt.

Voici un lien pour le lire en anglais : http://www.uic.edu/orgs/cwluherstory/CWLUArchive/vaginalmyth.html.

Si jamais quelqu’un sait où trouver une traduction française, je suis preneuse !

J’ai trouvé étonnant que malgré le fait que ce texte date de 1970, la pénétration me semble, même en romance (s’il y a bien un genre qui pourrait refléter les envies féminines, c’est la romance), encore considérée comme LA pratique sexuelle, même si la vie sexuelle du couple principal ne se réduit pas à ça.

De plus, dans les livres, la pénétration semble être quasi-infaillible pour mener à l’orgasme…

N’est-ce pas un peu étrange étant donné la réalité physiologique de nos corps ?

Marie
... beaucoup
Messages: 95
Permalink
Publier Re: Pénétration et orgasme
le: 05/01/2014, 16:18
Citer

Entièrement d'accord avec toi, Agathe. Fellation, masturbation, cuni et autres pratiques menant à l'orgasme doivent avoir leur place en romance, pour plus de crédibilité.

Valery K.
... beaucoup
Messages: 74
Permalink
Publier Re: Pénétration et orgasme
le: 06/01/2014, 05:46
Citer

Oh, un sujet qui me tient beaucoup à cœur, tiens. ^^

Je n'ai pas lu l'article parce que j'ai un peu de mal à lire en anglais, mais c'est quelque chose qui me gêne beaucoup parce que je le vois très souvent, en romance, et que j'ai le sentiment que ça enferme les femmes dans une caricature qui les dessert plutôt que leur permet de s'émanciper, et également qui devient cliché à force d'être employée ainsi, sans variété.

Je m'explique :
(A la modératrice : j'ai du mal à parler du sujet sans donner un minimum de détails. J'espère que ceux-ci ne seront pas gênants)

Concernant le plaisir féminin, la pénétration est certes importante, mais elle est loin d'être la seule pratique permettant à la femme d'accéder à l'orgasme. On a tendance à dire des femmes qu'elles sont soit vaginales, soit clitoridiennes, ce qui a déjà tendance à les enfermer un peu dans des catégories, je trouve, puis en fait que la très grande majorité est clitoridienne, puis dernière théorie que j'ai vue : qu'en fait, les orgasmes vaginaux viendraient du clitoris, de par la stimulation de sa paroi interne (du côté du vagin, quoi), quoiqu'il y ait des théories différentes à ce sujet.
Bref. Et qu'est-ce qu'on voit dans la littérature ? Des rapports sexuels dans lesquels l'acte sexuel se résume bien souvent à la pénétration et dans laquelle le personnage féminin parvient toujours à un orgasme vaginal fulgurant. Du coup, bon courage pour les jeunes filles débutant leur vie sexuelle en couple pour découvrir que :
1) si elles n'ont pas des orgasmes fulgurants par simple pénétration, ça ne fait pas d'elles quelqu'un d'anormal (au contraire, a priori),
2) il existe d'autres moyens de parvenir à l'orgasme que cette seule stimulation, dont il serait dommage qu'elles se privent, d'ailleurs,
3) les préliminaires (qui ne devraient pas s'appeler préliminaires, a propos, parce que rien que là c'est réducteur) peuvent être autant agréables que cette pénétration ou contribuer très fortement à rendre ce dernier acte particulièrement agréable.

En tant que lectrice, parmi tout ce que j'ai lu, je n'ai vu qu'une fois une autre auteur à part moi-même écrire un rapport sexuel décrivant le fait que le personnage féminin puisse se caresser pendant la pénétration, par exemple. Pourtant, en plus d'offrir une vision différente des possibilités d'orgasmes aux lectrices, cette pratique n'est pas moins intéressante sur le plan de ce qu'elle peut montrer de beau et d'érotique dans un rapport sexuel et amoureux. Et je donne cet exemple parce qu'il m'étonne toujours, mais il y a énormément d'autres variétés possibles. Mais cette variété-là, je ne la trouve pas bien, en littérature. La norme semble être un accent très important mis sur la pénétration avec orgasme vaginal, comme s'il s'agissait là de la seule option possible. Alors pourquoi reste-t-on limité dans une approche de la sexualité si restrictive et si clichée ? Bien sûr, la pénétration en elle-même est un élément important de l'acte sexuel et c'est agréable de la voir magnifiée dans une romance, mais c'est l'acte sexuel en entier qui devrait être magnifié ; pas seulement cet acte.

Enfin bon, en tant que lectrice, je voudrais donc voir plus de variété, à ce sujet. 🙂

-
Mon blog. Mon facebook.

Melie
... beaucoup
Messages: 104
Permalink
Publier Re: Pénétration et orgasme
le: 09/01/2014, 12:34
Citer

Je suis tout à fait d'accord avec Valery K. sur le besoin de variété... et pas qu'en littérature.

Pour la question de l'orgasme vaginal vs. clitoridien (et de l'absurdité du débat), je pense que cet article en français est une bonne référence (et reprend ce qui est dit dans celui donné par Agathe P.) : http://www.acontrario.net/2010/12/14/orgasme-clitoridien-et-orgasme-vaginal-linutile-debat/

J'en retiendrai d'ailleurs la très bonne citation "Mange un sexologue, sauve une lesbienne".

((je ne peux d'ailleurs que conseiller ce site pour les questions de sexualité... personnellement j'y ai trouvé beaucoup de réponses, parfois à des questions que je n'osais pas me poser... c'est d'ailleurs le site qui a influencé et lancé ma découverte du féminisme))

"A half-read book is a half-finished love affair." David Mitchell, Cloud Atlas.

Valery K.
... beaucoup
Messages: 74
Permalink
Publier Re: Pénétration et orgasme
le: 10/01/2014, 14:08
Citer

J'adore la citation. XD
J'ai lu l'article et ce n'est pas celui sur lequel j'avais lu cette même théorie mais c'est bien de voir qu'ils sont plusieurs à dire la même chose. Très intéressant à lire, en tout cas. ^^

-
Mon blog. Mon facebook.

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re: Pénétration et orgasme
le: 23/01/2014, 17:19
Citer

Ben, moi, je ne suis pas vraiment d'accord avec l'idée de départ du fil.

Dans la société, c'est vrai que la pénétration reste l'acte sexuel par excellence. C'est lui qui, en principe, définit la perte de virginité. Personnellement, j'ai déjà écrit contre le concept de virginité, justement parce qu'il me paraît à la flou et discriminatoire (notamment : perd-on sa virginité lorsqu'on est pénétré(e) par autre chose qu'un pénis ? analement ? si l'acte est pratiqué sans l'aide d'une autre personne ?).

Là-dessus, OK. En fait, je suis pour qu'on arrête carrément de parler de "virginité". Laissons les gens définir leur expérience sexuelle telle qu'elle est, simplement. Le site SBTB a une chronique épique d'un livre où l'héroïne décide d'avoir du sexe anal avec deux hommes (dans le cadre d'un threesome) pour garder sa virginité : http://smartbitchestrashybooks.com/blog/decadent_by_shayla_black.

Mais est-ce que la romance fait vraiment comme s'il n'existait de sexe que la pénétration vaginale par un pénis ? Ce n'est pas mon impression.

La première fois que j'ai lu une romance (Miss Wonderful, de Loretta Chase), c'est même ce qui m'a "choquée" dans la scène de sexe. Si cela avait juste été "il la prit" ou "il la pénétra", je ne crois pas que j'aurais été vraiment surprise (surtout à mon âge, j'avais 21 ans). Mais non : on avait droit à une description bien détaillée de tout ce qu'ils faisaient avant et autour de la pénétration. Et là, j'étais comme : "Ho ho ho ! Jamais je n'ai lu ça dans un livre..."

Les deux dernières romances que j'ai lues (et elles n'ont rien à voir) contenaient toutes les deux des scènes de sexe sans pénétration et avec orgasme (de la femme). Coïncidence ? Personnellement, ce n'est pas une chose qui m'étonne ; la romance m'y a habituée.

Cela dit, je rappelle quand même que la romance est une histoire d'amour entre deux personnages. Alors, oui, il y a focalisation bien naturelle (et attendue) sur les scènes de sexe à deux, et où les deux ont des orgasmes. C'est d'ailleurs l'argument qu'on peut opposer aux personnes qui pensent que la romance, c'est juste de la porno : non, les scènes de sexe ne sont à priori pas gratuites, elles sont là pour faire avancer le schmilblick. Et le schmilblick, en l'occurrence, c'est la relation entre les deux personnages.

La scène hot en devient en partie symbolique (donc détachée du réalisme pur et dur) : chacun reconnaît en l'autre le partenaire de sa vie dans sa faculté à donner et à recevoir des orgasmes. On n'est pas dans un guide d'éducation sexuelle... ni dans une exploration de l'érotisme.

Je ne pense pas que la romance nie la faculté de l'héroïne à éprouver du plaisir seule, mais elle n'a pas pour autant pour objet de mettre en scène cet aspect-là de sa vie sexuelle. J'ai reçu des manuscrits où on nous racontait précisément les orgasmes et découvertes sexuelles passés de mademoiselle ou monsieur, avec des ex, avec des objets... as if I gave a f***. La romance, ce n'est pas ça. Ce n'est pas "La vie sexuelle d'untel ou d'unetelle". Oui, on peut évoquer des éléments de leur passé qui sont pertinents pour l'histoire qu'on raconte, mais pour se complaire dans des descriptions érotiques, non.

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Manon
... beaucoup
Messages: 99
Permalink
Publier Re: Pénétration et orgasme
le: 26/01/2014, 09:57
Citer

Je suis assez d'accord avec Jeanne. Ce qui différencie la romance du reste c'est l'expression des sentiments. Les gens qui ont un rapport sexuel s'aiment. Ils ne font pas l'amour sans éprouver un minimum de sentiments pour l'autre personne (même s'ils n'en sont pas conscients tout de suite). Parfois ce sentiment se développe plus tard dans le récit mais il est là. On peut parfois avoir une scène de sexe entre l'un des personnages principaux et une autre personne si l'histoire le justifie (un amant ou une maîtresse avec qui le héros ou l'héroïne va rompre assez vite)Dans ce cas, généralement, l'auteur insiste sur le fait que cette relation n'est que physique et elle ne dure pas.

Je trouve qu'en romance, et c'est je crois sa particularité, le plaisir féminin est très bien décrit et ne se limite pas à l'acte. On assiste aux préliminaires et même parfois le héros se contente de donner du plaisir à sa partenaire sans en prendre lui-même. Par contre, dans la littérature classique, on reste davantage dans le flou. Dans le roman érotique, voire porno, les sentiments ne sont pas obligatoires et même souvent absents.
La grande romantique que je suis n'aime pas vraiment les histoires dans lesquelles les héros commencent par "baiser" avant de finir par tomber amoureux. Je préfère de loin voir grandir les sentiments avant le passage à l'acte (au moins pour l'un des deux).
En historique, il peut arriver que les héros soient contraints de "consommer" leur mariage avant de tomber amoureux l'un de l'autre. Dans ce cas, c'est justifié. C'est même l'un des avantages de l'historique. Par le passé, on accordait beaucoup plus d'importance à l'acte sexuel et à la virginité (et aujourd'hui dans certaines communautés) Plutôt que virginité, il faudrait davantage parler d'inexpérience.

[plumeetclavier@hotmail.fr]

Pages: [1]
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.037 secondes.

Laisser un commentaire