Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: [1]
Auteur Discussion:Les appels à textes
Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Les appels à textes
le: 19/02/2014, 15:32
Citer

Bon, j'ai un peu l'impression d'être la seule à poster des sujets ici, mais bon, je ne peux pas empêcher les idées de venir...

Déjà, est-ce que vous aimez les appels à textes ? Pourquoi ? Y participez-vous souvent ? Quelle est votre expérience des AT ?

Je pense que les AT peuvent être très stimulants pour les auteurs : il y a une échéance, quelques contraintes qui permettent qu'on s'appuie dessus, et il s'agit souvent de textes courts. C'est donc un très bon entraînement pour finir ses premiers textes, et se lancer dans une démarche de sollicitation d'éditeurs avant d'avoir terminé un roman.

En tant qu'éditrice chez Laska, je vois moi-même que les AT ont toujours un certain succès ; pour avoir lancé 4 AT autour de la rentrée passée, je peux vous dire que j'ai reçu moins de soumissions libres que de réponses aux appels à textes.

Pour autant, on peut se demander si c'est le meilleur moyen de parvenir à être édité. Je lis régulièrement que tel éditeur (même un petit éditeur) a reçu 150 nouvelles à son AT, par exemple... Même s'il compte en retenir une dizaine, les chances d'en être ne sont pas excellentes. C'est statistique, tout simplement.

Chez Laska, on est très loin d'un tel succès (on est plutôt dans la demi-dizaine de manuscrits reçus à chaque AT). Néanmoins, même avec une chance sur 2 ou 3 d'être retenu, je dirais que la cote est en défaveur d'un auteur qui écrirait plutôt bien.

C'est un peu le principe du concours vs l'examen. Même si je reçois 6 textes excellents, si l'AT spécifie que seuls deux seront retenus, on aura 4 bons candidats recalés. Tandis qu'en soumission libre, vous n'êtes jugés que sur vos mérites propres. À priori, je suis ouverte à accepter n'importe quel manuscrit qui me semble "correct". Bien sûr, cela pourrait également changer si je venais soudain à recevoir des dizaines de bons manuscrits non-sollicités, mais, actuellement, c'est tellement loin d'être le cas que je ne l'envisage même pas. J'ai du mal à imaginer que ce soit l'inverse chez les autres éditeurs.

D'ailleurs, recevoir des manuscrits, c'est une chose, mais... on reçoit beaucoup plus de n'importe quoi en soumission libre (donc des manuscrits refusés d'office ou presque) qu'aux AT. Je suis souvent agréablement surprise du sérieux des auteurs qui participent à nos AT et de la qualité de leurs propositions, en moyenne supérieure à celle des manuscrits non-sollicités. C'est donc d'autant plus dommage de les refuser principalement pour des questions logistiques*, alors que je peux voir par ailleurs que les auteurs sont à la hauteur des standards d'édition de Laska.

* Bien sûr, je refuse à priori ceux que j'ai moins aimés et/ou qui me semblent plus faibles et/ou moins vendeurs, mais parfois, le choix est cornélien.

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier Re: Les appels à textes
le: 19/02/2014, 16:50
Citer

Les AT j'en ai fait surtout à mes débuts, pour des fanzines, donc plutôt pour le plaisir de l'exercice
(ça ne te rapporte rien et je ne pense pas que ça serve à te faire connaître - d'ailleurs j'écrivais sous pseudo, à l'époque).
Je vois ça comme un défi (un peu comme les communautés d'écriture sur LiveJournal, pour celles qui connaissent 😉 ) pour s'amuser, surmonter une panne d'écriture, s'occuper entre deux projets plus importants...

Magena
... un peu
Messages: 19
Permalink
Publier Re: Les appels à textes
le: 19/02/2014, 17:14
Citer

Les AT, c'est quelque chose que j'aime (ce n'est pas nouveau, j'en ai même déjà parlé ailleurs).

Ça fait plusieurs années que je regarde les AT ou concours et j'ai déjà produit pas mal de textes en rapport (et j'en ai abandonné beaucoup, aussi). Ce que j'aime, c'est un peu le défi : le temps limité, le format à respecter et des thèmes que je n'aurais pas forcément exploités de moi-même (c'est un peu pour la même raison que je participe à certains défis LJ ou sur des forums).

En revanche, je n'avais jamais participé à un AT avant septembre dernier. Déjà qu'il m'a fallu un temps fou avant d'oser poster quoi que ce soit sur le net, ouverte à la critique des lecteurs, ce n'était pas pour me lancer dans l'aventure d'être jugée par des professionnels...

Si on regarde les statistiques, sur les 4 AT auxquels j'ai répondus, j'ai eu 2 acceptations et 2 refus, ce qui fait un bilan très positif et encourageant en ce qui me concerne ^^.

Mon blog

Chloe F.
... un peu
Messages: 36
Permalink
Publier Re: Les appels à textes
le: 20/02/2014, 04:45
Citer

Tout comme Magena, j'aime bien les AT, peut-être parce que j'ai le même ratio de textes acceptés par textes refusés...

En période de NaNo, j'abats 2000 mots par jour, et à la fin je suis généralement satisfaite de ce que j'ai comme manuscrit, mais une fois le NaNo passé, je traverse un interminable désert de productivité. Le format des appels à textes m'arrange bien, parce que ça permet de travailler sur des textes pas trop longs et surtout de les calibrer pour la maison d'édition en question, tandis qu'avec un roman j'ai toujours peur qu'à un détail près ça ne rentre pas dans la ligne éditoriale. Ça me permet aussi de travailler sur plein de petites histoires au fil du temps, plutôt que de passer cinq ans sur le même roman. Quand on sait que j'ai toujours au moins 10 histoires qui me somment de les écrire en même temps, la deadline des AT m'aide un peu à établir un ordre des priorités. Et le temps que j'y passe n'est pas volé au temps passé sur mes romans, puisqu'en temps normal, je suis trop occupée pour vraiment me plonger dans l'écriture d'un roman de A à Z, et pour ça j'attends soit le NaNo, soit une bouffée d'inspiration qui peut durer de deux jours à un mois, pendant laquelle je ne fais qu'écrire le roman en question dès que j'ai une heure de libre.

Ça me semble être un très bon exercice, de se plier aux contraintes de l'AT, parce qu'on a souvent l'habitude d'écrire tout seul peinard et de faire ce qu'on veut, moi ça m'intéresse de sortir de mon train-train d'écriture et écrire sur des sujets que je n'aurais pas envisagés. Bien sûr, je participe toujours à des AT qui me font envie, jamais à ceux qui m'ennuient, et seulement ceux des maisons qui me semblent très sérieuses (il y a beaucoup d'AT de bandes de rigolos qui truffent leurs annonces de fautes et disent aux mécontents d'aller voir ailleurs, personnellement ça me lève l'envie d'imaginer travailler avec eux.) C'est aussi pour ça que j'aime les retours honnêtes d'éditeurs : ça me permet de retravailler le texte en question et rien n'est perdu, puisque je poste ensuite les nouvelles sur un site d'auteurs amateurs vraiment très chouette et convivial où j'ai des retours intéressants. J'aime beaucoup les retours quasi-instantanés de lecteurs, auxquels je m'étais habituée pendant une incursion dans la fanfiction, une époque ou mes quelques fics avaient rencontré leur lectorat avec un succès flamboyant (c'est seulement en fanfiction qu'on peut monter à 200K de lectures, ça ne m'arrivera jamais en édition traditionnelle.) Du coup, quand une de mes réponses à AT est refusée, ça ne me froisse pas plus que ça, parce que je vais tout de même faire quelque chose du texte en question.

Bref, j'aime bien les AT, le nombre très limité de places ne me fait pas réfléchir à deux fois puisque je trouverai toujours quoi faire avec les textes refusés. Et ça me permet de rester dans une dynamique d'écriture, parce que j'ai la fâcheuse manie de stagner quand j'arrive à deux chapitres de la fin d'un roman, et j'aime éviter de passer six mois sans écrire à ce moment-là (pendant lesquels j'imagine dix nouveaux chapitres à la suite de ma fin prévue qui était pourtant très bien comme ça.)

Pages: [1]
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.018 secondes.

Laisser un commentaire