Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: 1 [2] 3
Auteur Discussion:La fin heureuse en romance
Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 19/09/2012, 15:32
Citer

Personnellement le "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" m'a toujours fait rire, parce que les ennuis, dans un couple, commencent souvent avec les enfants... (source de disputes numéro 1, paraît-il). Mais bon, imaginer les deux jeunes premiers en père et mère de famille, ça fait tout de suite moins glamour (les cas de romance où les héros ont des enfants sont rares, me semble-t-il, sauf peut-être en contemporaine qui est le genre que je connais le plus mal).
Sinon je trouve intéressante la réflexion de Roshieru sur les obstacles traversés. J'ai du mal à concevoir qu'une histoire puisse exister sans que les héros traversent un minimum d'épreuves : les gens heureux n'ont pas d'histoire, non ? Et je trouve le happy end d'autant plus vibrant qu'ils auront galéré pour en arriver là.
En bit-lit, les sagas se focalisent sur une héroïne en particulier, on est donc un peu obligé pour peu que ça dure à parler de l'après. En romance paranormale, chaque tome étant centré sur un couple différent, on a moins cette vision de l'après, du moins, moins directement.

Roshieru-
Chan
... beaucoup
Messages: 78
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 19/09/2012, 15:46
Citer

Ah ? Je ne savais pas que la romance paranormale devait avoir plusieurs héroïnes différentes ? De toute façon, la division bit lit/romance paranormale, en France du moins, me laisse perplexe. Par exemple, pour moi Georgina Kincaid était de la bit lit mais ensuite on m'a dit que c'était de la romance paranormale parce qu'on se centre trop sur la vie amoureuse de l'héroïne. Moi je capte que pouic et je classe à peu près tout en urban fantasy (si ça se passe de nos jours) avec plus ou moins de romance ^o^

"Je veux bien connaître n'importe quoi, surtout si c'est recouvert de chocolat. Si ce sont des tablettes de chocolat recouvertes de chocolat, c'est encore bien mieux." Moi, dans un état normal.
[Mon nouveau blog en cours de construction]

Evelyne
... beaucoup
Messages: 113
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 20/09/2012, 08:39
Citer

La fin heureuse en romance, c'est un concept que je comprends tout à fait, mais auquel je adhère pas totalement.
Il existe tout de même de merveilleuses histoires d'amour qui se finissent mal. Pour le grand public je pense que la romance couvre un champ plus large que celui généralement admis par une définition stricte. Beaucoup citeront "Roméo et Juliette", alors que je suis d'accord, ce romantisme se superpose à une autre histoire, plus tournée vers la politique et les complots familiaux. Mais doit-on vraiment privilégier ces critères par rapport au premier pour classer cette histoire ? Dans le sens où l'amour entre ces deux adolescents sous-tend à mon sens tout le reste de l'histoire. Alors c'est vrai, ce récit a basculé depuis longtemps du côté des Grands Classiques, qui le classe presque d'office hors romance (pourquoi d'ailleurs ?). Mais avouez que l'on peut difficilement aborder ce classique sans parler d'amour. Je précise que je n'expose là que mon avis ^^.

Je demeure néanmoins consciente que la romance fait inconsciemment appel à une idée de bonheur abouti chez une grande partie des lecteurs intéressé par ce genre. Je suis donc d'accord pour concevoir que dans ce domaine une grosse majorité des récits doivent correspondre à ce cadre. Mais pas exclusivement. Parce que je trouve que ça fausse la donne de ce que peut-être une véritable histoire romantique. Du genre de celle qui accompagne l'autre jusqu'au bout. Par amour justement Dans ce cadre-là, comment classeriez-vous une autre histoire comme "love story" ? C'est un drame d'accord. Mais un drame romantique, non ?

Ceci dit, écrire ou lire une fin heureuse, est aussi particulièrement agréable lorsque l'on s'est attaché aux personnages ^^.

Nom d'auteur: Eve Terrellon

Invité
... beaucoup
Messages: 61
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 20/09/2012, 14:24
Citer

Citation de Roshieru Chan le 17/09/2012, 13:25

Par contre, j'ai été choquée que des gens me disent que ce n'était pas réaliste, qu'un père ne peut pas battre son fils pour une raison aussi idiote que sa sexualité, bref, que j'en avais fait trop. Pourtant, j'ai plein d'exemples contraires et encore plus odieux car un membre de ma famille travaillait dans le social, auprès des enfants maltraités... Au final, la conclusion d'une des lectrices était qu'elle ne voulait pas lire ce genre d'histoire pour avoir mal au cœur, qu'elle ne voulait lire que des choses heureuses, purement positives, etc. Et pourtant, mon histoire se finissait vraiment sur un happy end, avec des valeurs positives (le héros se révolte face à son père et reste avec son petit ami, il ne cède en rien, et il gagne). Je n'ai jamais compris cette réaction, cette envie que tout soit lisse et parfait, alors même que l'histoire finissait bien. Depuis,... je ne cherche plus à coller au cahier des charges, ça ne sert à rien et j'écris ce que je ressens, pas ce qui devrait plaire mais ne plaît pas 🙂

Voilà le genre de critiques auxquelles on a souvent droit de la part des amateurs de Romance.
Même si ça finit bien, si l'histoire n'est pas cent pour cent rose bonbon, certains lecteurs (trices?) n'aiment pas et s'effarouchent ! Moi j'aime les fins heureuses et je les apprécie d'autant mieux quand les héros ont bien morflé avant ! Une belle histoire dans laquelle on peut se reconnaitre, où on retrouve suffisamment de vécu pour adhérer et être captivé c'est ça une bonne histoire ! Un truc ou tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et où il n'y a pas une goutte de sang versé....Que dire ? Lisez des livres pour enfants ! La vie c'est pas Disneyland! J'ai lu quelque part que les auteures de romances évitaient certains sujets comme l'adultère car ça déplaisait aux lectrices. Pourtant, dans la vie c'est très courant et pas forcément négatif. Dans un roman d'amour ça peut faire avancer l'histoire et permettre à un couple de se remettre en question (dans la vie aussi) pourquoi faire l'impasse sur un sujet aussi intéressant? Le "tout lisse et parfait" n'a pour moi aucun intérêt ! On veut trembler, on veut pleurer, on veut s'indigner pour finalement voir nos héros triompher de l'adversité ! (bon j'arrête)

Marianne
... un peu
Messages: 13
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 23/09/2012, 04:47
Citer

Moi non plus, je ne fais pas partie des gens qui trouvent le Happy end obligatoire. En fait, j'apprécie les "amours torturés" qui finissent en drame façon Roméo et Juliette ou en "Happy End avec une grosse tache noire". En gros l'amour tellement fort qu'on sacriefierai jusqu'à sa vie pour l'autre - au sens littéral. C'est peut-être tordu ce que je vais dire, mais je trouve que c'est une image bien plus puissante que "et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants".

J'ai pas lu énormément de romances originales, mais j'ai vu beaucoup de fanfictions racontant l'histoire d'amour entre deux personnages qui à l'origine se détestent finir de manière prématurée. En gros, les personnages se voient, commencent à se dire qu'ils ont eu tors de se détester, s'avouent leurs sentiments, s'envoient en l'air, et paf, plus rien ! La fic est abandonnée au bout de trois chapitres parce que les auteurs ne savent plus quoi raconter après. Et pour être honnête, jusqu'à ce qu'on en parle sur ce topic, ça ne me serait pas non plus venue à l'idée de me dire qu'il est effectivement possible de mettre là fin là. A mes yeux, ça commence à peine car se mettre ensemble c'est une chose, le rester, s'en est une autre ^^

Mae govannen !

cecile
... un peu
Messages: 13
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 24/09/2012, 19:26
Citer

En fait, ce qui est très difficile c'est de créer une fin heureuse qui ne soit ni mièvre, ni évidente. Les fins heureuses ont le désavantage de manquer d'intensité...C'est en ce sens qu'une belle fin heureuse, bien intense et pas trop acidulée est un vrai travail en soi 🙂

idmuse
Administrateur
Messages: 19
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 24/09/2012, 20:35
Citer

Je suis d'accord avec Cécile. Dur dur de faire une belle finale ET heureuse.

Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 25/09/2012, 12:46
Citer

Oui, Love Story est une belle histoire d'amour qui se finit mal... Enfin, si mal que ça ? La mort nous attend tous à la fin de notre vie. La mort d'un être aimé est toujours prématurée. Je pense quand même qu'une romance se serait arrêtée juste avant la découverte de la maladie de l'héroïne. 🙂

Je pense qu'on part dans une discussion sur la définition de ce qu'est l'amour, et c'est certain que chacune à la sienne. J'ai une vision de l'amour très chrétienne ; pour moi l'archétype de l'amour est l'amour de Dieu (tel qu'il est conçu ; qu'on n'y croie pas donne à la rigueur plus de force à cet absolu abstrait). Il n'y a pas de place pour le malheur là-dedans. Il s'agit du moins d'une force qui dépasse le malheur, qui dépasse la dualité bonheur/malheur, et même la dualité vie/mort (d'où mon interrogation plus haut : la mort est-elle forcément, uniquement malheureuse ?).

J'ai tout de même du mal à comprendre qu'on puisse accuser le bonheur de manquer de puissance ou d'intensité. Je crois que je mourrais si le mien était à peine plus puissant. Peut-être ai-je un déséquilibre chimique dans mon corps qui est l'inverse de celui des dépressifs ? 😛

Kira, il y a quand même pas mal de romances avec des enfants, peut-être surtout des contemporaines et historiques. Enfants d'un précédent mariage, d'un conjoint décédé, enfants illégitimes, enfants dont on devient par "héritage" le tuteur légal, etc.

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Invité
... beaucoup
Messages: 106
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 25/09/2012, 13:39
Citer

J'aime bien les enfants hérités dans la collection Horizon chez Harlequin. Quand j'en achetais, c'était uniquement cette collection (ou presque). 😉

cecile
... un peu
Messages: 13
Permalink
Publier Re: La fin heureuse en romance
le: 26/09/2012, 02:47
Citer

Pour moi aussi, l'amour, le véritable se rapproche du divin, cea dépasse même l'adage d'aimer son prochain, c'est en fait aimer l'autre plus que soi, le véritable amour est là, je suppose,qu'il soit de n'importe quelle nature, faire passer l'être aimé avant soi.Un grand art,et une promesse de bonheur car on reçoit plus à donner qu'à garder la main fermée...Ce qui nous aménerait presque à penser par dérision,que donner n'est pas si altruiste puique cela nous rend heureux:)

Pages: 1 [2] 3
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.241 secondes.

Laisser un commentaire