Forum

Bienvenue Invité 

Afficher/Cacher l'entête

Bienvenue utilisateur invité, publier sur ce forum requiert une inscription.





Pages: [1]
Auteur Discussion:Histoire d'amour vs Romance selon N. Sparks
Jeanne
Modérateur
Messages: 545
Permalink
Publier Histoire d'amour vs Romance selon N. Sparks
le: 25/09/2012, 13:26
Citer

Vous connaissez sûrement Nicholas Sparks, l'auteur de bestsellers dont sept ont été adaptés au cinéma (Une bouteille à la mer, Le Temps d'un automne, Les Pages de notre amour adapté en N'oublie jamais, Nos nuits à Rodanthe, Dear John, La Dernière Chanson, The Lucky One).

J'avoue que je ne l'ai jamais lu, et que je suis partagée entre ma curiosité et un préjugé que j'assume... Le même que j'ai à l'encontre de Marc Lévy ou Guillaume Musso ; j'ai vu très peu d'auteurs masculins réussir à sortir de la mièvrerie ou d'une certain traditionalisme plombant dès qu'ils parlent d'amour. Mais peut-être que je me plante complètement et que j'adorerai, il faudra bien que je le découvre un jour. 😉

En tout cas, j'ai trouvé un article où Sparks se défend précisément d'écrire de la romance, faisant une distinction très nette (mais pas forcément claire) entre romance et histoires d'amour : Nicholas Sparks, Miley Cyrus share a 'Last Song' love story

Qu'en pensez-vous ? Notez qu'il casse du sucre sur le dos de la romance au passage (une autre raison de ne pas le lire, LOL). Alors, ses arguments font-ils mouche, ou bien sont-ils surtout motivés par une volonté de se différencier/mettre au-dessus d'un genre à la réputation aussi déplorable que la romance ?

Des extraits traduits pour les non-anglophones :

« Si vous cherchez mes romans, je suis dans la section "fiction". La romance a sa propre section, » dit-il à la fin d'une longue conversation. [...]
« Je n'écris pas de romance. » La terminologie qu'il préfère : « Des histoires d'amour — c'est un genre très différent. Mes manuscrits seraient refusés si je soumettais n'importe lequel de mes romans en tant que romance. »
[...]
Quand on lui demande ce qu'il aime parmi son propre genre, Sparks répond : « Il n'y a pas d'auteurs dans mon genre. Personne ne fait ce que je fais. »
Quand d'autres (James Patterson ?) lui sont suggérés, il garde ses lèvres serrées.
[...]
« [Les romances] sont essentiellement toutes la même histoire : vous avez une femme, elle traverse une mauvaise passe, elle rencontre le séduisant étranger qui tombe désespérément amoureux d'elle, mais il a ces excentricités, elle doit le changer, et ils ont leurs conflits, puis ils finissent heureux pour l'éternité. »
Certains diraient que c'est l'intrigue de Nos nuits à Rodanthe, mis à part la fin heureuse.
Sparks n'est pas d'accord. « Non, les thèmes dans les histoires d'amour sont différents. Dans les miennes, vous ne savez jamais si ce sera une fin heureuse, une fin malheureuse, douce-amère ou tragique. On lit une romance parce qu'on sait à quoi s'attendre. On lit une histoire d'amour parce qu'on ne sait pas à quoi à s'attendre. »

Mon blog : Romanceville, où les histoires d’amour finissent bien

Invité
... beaucoup
Messages: 106
Permalink
Publier Re: Histoire damour vs Romance selon N. Sparks
le: 25/09/2012, 13:37
Citer

Je pense qu'on peut faire la différence entre histoire d'amour et romance, rien que pour le fait que pour le premier, ça peut se terminer différemment que ce à quoi on s'attend avec une romance. C'est la seule chose avec laquelle je suis d'accord avec ce qu'il dit. Par exemple, dans le film 500 days of Summer, on pense que c'est une romance et... patatras.
J'ai lu un Sparks, j'ai dû en regarder deux. Et ce 'personne ne fait ce que je fais' me sort comme pas mal prétentieux. Je pense que c'est du Steel au masculin.

Kira
... passionnément
Messages: 163
Permalink
Publier Re: Histoire damour vs Romance selon N. Sparks
le: 26/09/2012, 16:48
Citer

"On lit une romance parce qu'on sait à quoi s'attendre. On lit une histoire d'amour parce qu'on ne sait pas à quoi à s'attendre." C'est le seul point sur lequel je suis d'accord avec lui. Le reste n'engage que lui (je serais prête à parier qu'il n'a jamais lu un Harlequin, mais je médis peut-être). N'ayant pas lu ses bouquins, ni vu les films adaptés, je ne peux pas juger de ce qu'il fait.

Invité
... beaucoup
Messages: 61
Permalink
Publier Re: Histoire damour vs Romance selon N. Sparks
le: 27/09/2012, 03:06
Citer

Je ne connais pas non plus cet auteur mais je constate qu'il ne fait que véhiculer les idées reçues sur la Romance en oubliant qu'elle a beaucoup évolué depuis les années 80 !
Je suis d'accord avec Jeanne sur les écrivains de Romance masculins, ils sont souvent mièvres. Marc Lévy ne m'a pas emballée j'ai trouvé ses bouquins trop sirupeux. Pour ce qui est de la fin heureuse c'est vrai, quand on ouvre un livre en sachant déjà que ça va bien finir ça casse le suspense. Je viens de lire un roman dans lequel le héros est censé être mort et l'auteur fait des flash back pour nous raconter son histoire avec l'héroïne, mais comme c'est une romance j'étais certaine qu'on allait découvrir à un moment ou à un autre qu'en fait il était toujours vivant. ça m'a gâché la surprise et le plaisir de découvrir qu'il n'était pas mort. Le gout pour les fins heureuses donne une image de la lectrice de Romance assez caricaturale. En effet, elle est souvent perçue comme frileuse, vivant dans un monde illusoire où tout est rose. Pourtant c'est faux (la plupart du temps) Pour moi, une belle histoire d'amour reste une belle histoire d'amour qu'elle finisse bien ou mal ! Je voudrais citer l'exemple qui me vient là tout de suite : Le film Titanic, considéré comme le summum du film romantique et dégoulinant d'amour à souhait dont les fans sont souvent moquées, c'est pourtant une histoire d'amour dont la fin est tragique ! Bon d'accord, à la fin du film ils sont réunis mais bon...
Je dis souvent (et je vais finir par croire que j'ai raison) qu'il suffit d'ajouter une fin tragique à un roman d'amour (même mièvre) pour qu'on considère ça comme de la littérature "sérieuse" et qu'on accorde du crédit à son auteur ! Si shakespeare avait donné une issue heureuse à Roméo et Juliette je suis sure que ça aurait changé la vision que les gens ont de cette oeuvre. Si Tristan et Iseult finissait bien, ça serait un conte de fées et pas un grand classique de la littérature médiévale ! Même si les héros sont passés par les pires déboires, ont connu les pires horreurs, si l'histoire finit bien alors c'est forcément (j'exagère exprès) de la littérature à l'eau de rose, voire de la merde ! Certains auteurs sont sans pitié pour leurs personnages et sans concession pour le contexte de leurs romans néanmoins, on les considère comme des écrivains pour midinettes parce que leurs romans parlent d'amour et finissent bien. Je cite souvent l'exemple de Juliette Benzoni qui est en plus d'un écrivain talentueux une excellente historienne. Ses romans respectent toujours le contexte historique dans tous ses aspects même les pires. Pourtant on la range encore au rayon "roman sentimental" parce que ses histoires d'amour finissent sur une note positive.
Elle n'épargne rien au lecteur ni à ses personnages et certains passages de ses romans sont très durs (c'est le cas également pour certains écrivains de Romance) mais bon, comme ça parle d'amour et que l'amour triomphe à la fin c'est de la daube ! (terme entendu récemment par mes oreilles délicates). Les hommes surtout ont honte de parler d'amour dans des livres, c'est pourquoi leurs roman sont souvent axés sur le sexe et finissent mal ! (Je caricature mais on en est pas loin !)

Roshieru-
Chan
... beaucoup
Messages: 78
Permalink
Publier Re: Histoire damour vs Romance selon N. Sparks
le: 27/09/2012, 03:35
Citer

Je n'ai pas lu ton message Manon-Montauran car je manque de temps sur le moment, mais ce qui me frappe le plus dans le premier post c'est de lire "Il n'y a pas d'auteurs dans mon genre. Personne ne fait ce que je fais.". Euh, wait, man, je peux te citer des tas de romans japonais qui font ce que tu fais et je suis tout à fait sûre de trouver des romans français, américains, etc, qui font la même chose. Pour le reste, même s'il n'a pas tort sur le happy end, je pense que cette distinction histoire d'amour/romance vise surtout à rassurer le lectorat qui, tonnerre de Dieu, ne souhaite pas à s'abaisser à lire de la romance tout en voulant en lire quand même (vous voyez ce que je veux dire ?). Un peu comme ceux qui t'inventent un sous-sous-genre pour se classer parce qu'ils ne veulent pas être associés avec le reste alors qu'ils font la même chose.

edit : d'ailleurs, je vais créer mon sous-sous-genre. La dark romance. De la romance avec des morceaux d'intestins qui bougent encore dedans. Wait ? Déjà fait avec l'eroguro et compagnie ? Mais non, je vous dis que je suis la seule auteur à faire ça !

"Je veux bien connaître n'importe quoi, surtout si c'est recouvert de chocolat. Si ce sont des tablettes de chocolat recouvertes de chocolat, c'est encore bien mieux." Moi, dans un état normal.
[Mon nouveau blog en cours de construction]

Invité
... beaucoup
Messages: 106
Permalink
Publier Re: Histoire damour vs Romance selon N. Sparks
le: 27/09/2012, 09:37
Citer

Je ne pense pas que faire la différence entre romance et histoire d'amour sert à rassurer un lectorat qui n'y toucherait pas. Du moins, uniquement. 😉
Je peux écrire des histoires d'amour, mais à part un roman, mes lectrices ne diraient jamais que c'est de la romance parce que les fins ne sont pas celles qu'on attendait. Par exemple, mon Nanowrimo 2011, Lettre à Maxime, doit être le plus beau roman d'amour que j'ai jamais écrit. Et pourtant, ce n'est pas une romance (justement à cause de la fin).
J'ai écrit une romance sans le savoir, mon intérêt se trouvait sur l'évolution de mes persos.
De la même manière que j'ai écrit une saga fantasy jeunesse sans le savoir, je voulais juste raconter une histoire.
Après, tout dépend de comment tu (c'est un tu général) vends ton histoire. Romance ou pas, elle peut se caser dans différents genres. À toi de voir à quelle sauce tu vends et laquelle tu préfères.

Roshieru-
Chan
... beaucoup
Messages: 78
Permalink
Publier Re: Histoire damour vs Romance selon N. Sparks
le: 27/09/2012, 10:20
Citer

Je ne sais pas, pour moi, cette façon de dire "nan, nan, moi je fais pas de romance, et d'ailleurs ça serait refusé si je leur mettais cette étiquette", comme si la romance est sale et n'est pas éditable par un éditeur "sérieux" en prime, ça me dérange. Et je dis ça en tant que "non-fan" vu que je ne lis quasiment pas de romance et de romans d'amour. Je ne dis pas que tous les auteurs qui font des histoires d'amour pensent ainsi, je ne dis pas que l'argument de l'happy end est faux, mais le côté rejet est surtout ce qui transparaît à mes yeux ^^ Pour moi, son propos est très marketting et, oui, il cherche clairement à rassurer son lectorat potentiel : "moi ce n'est pas gnangnan à l'inverse de ces romances simplistes où on connaît la fin d'avance". On dirait un auteur de hard SF s'effrayant qu'on puisse le glisser dans la catégorie space opera : "moi c'est réaliste à l'inverse de...". Au final les deux restes de la SF quand même, sauf que l'une se veut plus documentée, l'autre plus fantaisiste (en gros)... ^^

"Je veux bien connaître n'importe quoi, surtout si c'est recouvert de chocolat. Si ce sont des tablettes de chocolat recouvertes de chocolat, c'est encore bien mieux." Moi, dans un état normal.
[Mon nouveau blog en cours de construction]

Invité
... beaucoup
Messages: 61
Permalink
Publier Re: Histoire damour vs Romance selon N. Sparks
le: 28/09/2012, 03:16
Citer

On a bien compris la même chose, ce gars fait partie de tous ceux qui n'assument pas leur gout pour les histoires "romantiques" quel qu'en soit le genre. Plutôt crever que d'avouer qu'on aime ou qu'on écrit cette "guimauve" ! C'était pareil il n'y a pas si longtemps avec la littérature érotique et aujourd'hui tout le monde assume, ce n'est plus tabou ! Espérons que la Romance subira la même évolution, d'autant qu'on peut faire de la Dark Romance (l'idée me plait bien), de l'anti-guimauve avec une fin heureuse et qui fasse du bien à la tête quand même ! Je connais plein de romans de ce genre.

Pages: [1]
Mingle Forum by cartpauj
Version: 1.0.34 ; Page chargée en: 0.035 secondes.

Laisser un commentaire