La noyée était en blanc

Noyee_petit

2,99 € / 4,99 $

Acheter l’ebook :
7switch-buy
amazon-buy
iBooks-buy
kobo-buy
fnac-buy

Auteur : Amélie Voyard-Venant

Genre : Romantic suspense
Longueur : Novella (25 000 mots)
Sensualité : Doux

Animatrice pour une radio populaire de l’ouest de l’Irlande, Ciara Frehill a laissé son passé tragique derrière elle et s’est reconstruit une vie heureuse. Tout bascule lorsque son cousin est retrouvé noyé dans sa baignoire… tout comme l’avait été la mère de Ciara douze ans auparavant.

Selon la tradition irlandaise, un policier est assigné à la famille pour la soutenir. C’est ainsi que Lionel McCarthy fait la connaissance de Ciara, dont il tombe rapidement sous le charme. Malheureusement, les circonstances ne se prêtent guère à une histoire d’amour entre eux. Et, bientôt, les Frehill sont la cible d’un troisième meurtre…

Les deux sœurs remontèrent ensemble le chemin de terre menant à la maison Gibson, d’où Niamh avait vu son aînée arriver. Une fois devant la porte, Ciara prit une grande inspiration avant de la franchir. Elle sentit aussitôt les longs bras de tante Jess s’enrouler autour d’elle et répondit à l’étreinte avec tendresse.

« Je suis tellement désolée… », parvint-elle à murmurer, n’obtenant que des sanglots en retour.

Artie, le chien de la maison, se frotta à sa taille. Appartenant à la race des lévriers irlandais[2], c’était un animal immense, à la musculature massive, avec un poil gris et une tête rappelant celle d’un terrier. Il avait toujours démontré beaucoup d’affection envers Niamh et Ciara, bien qu’il n’ait rejoint la famille que trois ans auparavant, soit quelque temps après que les deux sœurs eurent quitté le domicile Gibson.

Ciara caressa le gros chien distraitement tout en s’enquérant de la santé de Jess et Louis, lequel venait d’arriver dans l’entrée. Après avoir étreint son oncle, la jeune femme se laissa guider jusqu’au salon, où elle trouva le garda Anthony, ainsi qu’un nouveau venu auquel elle ne prêta aucune attention.

« Ciara, fit le premier en se levant, toutes mes condoléances.

— Merci, Anthony. Qu’est-ce qui va se passer maintenant ? »

L’homme d’âge mûr, sa jaquette phosphorescente encore sur les épaules, ne put retenir un petit sourire. Ciara voulait toujours en venir droit au fait.

« Lionel est votre FLO, je vais le laisser vous expliquer tout ça une fois que tout le monde sera installé.

— Ciara, assieds-toi, enjoignit Niamh. J’ai déjà fait du thé, je t’en apporte une tasse.

— Merci. F-L-O ? demanda la jeune femme aux yeux verts en s’adressant au garda.

— Family Liaison Officer. Lionel McCarthy. »

Le nouveau venu n’avait pas laissé Anthony parler, manifestement décidé à se présenter lui-même. Pour la première fois, Ciara porta son attention sur lui.

Il avait l’air étonnamment jeune, peut-être même légèrement plus qu’elle. La jeune femme était habituée à des gardaì vieux d’une bonne quarantaine d’années, souvent bedonnants, mais Lionel McCarthy ne correspondait absolument pas à ce profil. Fin mais musclé, sa mâchoire carrée et les cheveux blonds qui encadraient son visage n’enlevaient rien à son charisme, dû en grande partie à son regard bleu. Les petites lunettes qui tombaient sur son nez, et contrastaient quelque peu avec le reste de sa personne, ne diminuaient pas l’intensité de ses yeux. Il s’en dégageait une impression de sérieux et de grande intelligence, mais aussi une faculté d’analyse assez perturbante, laquelle semblait à présent se concentrer toute entière sur Ciara.

Elle se demanda quelles pensées se dissimulaient derrière ce regard. La jugeait-il ? Était-il en train de considérer chacun de ses gestes afin de déterminer si elle avait quelque chose à voir avec la mort de son cousin ? Cette idée aurait dû la révolter, et pourtant, elle comprenait, peut-être à cause de ces nombreuses séries policières ingurgitées tard le soir. Il fallait examiner tous les suspects…

C’est alors que Lionel se fendit d’un sourire chaleureux qui la déconcerta. Lorsqu’il reprit la parole, ce ne fut pas pour prononcer des mots froids et vides. Au contraire, il expliqua avec patience et compassion la suite des évènements, répondant à toutes leurs questions sans se départir de son sourire.

8 commentaires
  1. J’aime l’écriture d’Amélie, toute en douceur. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup accroché à l’histoire, j’ai l’impression que les émotions sont plus expliquées que racontées, de même pour le voyage. J’aurais préféré qu’Amélie nous *montre* l’Irlande (« Ils marchèrent derrière le corbillard en silence ») plutôt que nous l’expliquer (« Comme le veut la tradition irlandaise… », « D’habitude, les Irlandais… »). On a le guide touristique et non à l’immersion. J’ai quand même apprécié la balade et appris des choses (je ne connaissais pas du tout le métier de FLO, c’est typique irlandais ?).
    Sinon, j’ai découvert le coupable au milieu (c’est souvent à l’avant-dernière page que j’y arrive !), je ne suis pas peu fière de moi ! 🙂

    • Merci de ton commentaire Jo Ann ! Je note pour le show/tell, j’essaierai de faire mieux la prochaine fois 🙂

      Je sais qu’il y a aussi des FLO chez les Anglais (il y en a un dans la série Broadchurch en tout cas, c’est comme ça que j’ai eu la confirmation que le métier existait), en dehors de ça je ne sais pas, honnêtement !

  2. J’ai bien aimé cette histoire romantico-policière. Au début j’ai été surprise par le métier de FLO que je ne connaissais absolument pas. Pour moi, ce fut une découverte intéressante. Les personnages sont attachants et le rythme du récit bien construit au niveau de l’intrigue policière. Je ne m’attendais pas à cette série de meurtres et j’ai suivi l’enquête avec intérêt.

    Côté romance, j’ai trouvé la façon dont les personnages se tournent autour au départ attendrissante, et certaines questions de Lionel par rapport à l’éthique vis-à-vis de son enquête son bien posées. Le caractère de Ciara m’a semblé en adéquation avec la tragédie ayant marqué son enfance. Car c’est une des originalités de ce roman, qui offre une sorte d’intrigue à tiroir. Bref, je ne me suis absolument pas ennuyée du début à la fin.

    Quant à l’écriture d’Amélie, elle demeure toujours aussi agréable. A la fois fluide et parfaitement structurée. Un plaisir de lecture.

  3. J’ai passé un très bon moment ! J’avais l’impression d’être dans un vrai film, c’était étrange (dans le bon sens). J’ai connu le métier de FLO grâce à Broadchurch (Amélie, nous regardons trop de série XD) et franchement je trouve que tu as très bien amené les sentiments. Ca sonne très juste tout au long de la nouvelle. J’ai aimé les deux personnages et l’enquête. Mon seul bémol concerne la fin avec la découverte du coupable, j’ai trouvé que ça se règle un peu vite, surtout du côté de l’héroïne, sans spoiler, ça aurait dû être plus dur à encaisser à mon goût.

    Franchement, j’en redemande des romantic suspense de ton cru 🙂

Laisser un commentaire