La Princesse et le Dragon

PrincesseDragon_petit

1,99 € / 2,99 $

Acheter l’ebook :
7switch-buy
amazon-buy
iBooks-buy
kobo-buy
fnac-buy

Auteur : Ivy Clark

Date de parution : 10 décembre 2015

Genre : Romance F/F, New Adult
Longueur : Novella (22 000 mots)
Sensualité : Chaud

Pour Juliette, les vacances s’annoncent mal. Non seulement Vincent a osé la quitter (cet abruti !), mais en plus, elle doit supporter l’évènement le plus grotesque de l’année : le mariage parfait de sa sœur modèle.

Heureusement, à Lisbonne, ville où elle a passé la moitié de son enfance, Juliette retrouve quelques alliées. Entre une cousine délurée, une montagne de pâtisseries et une rivière de rhum, Carla resurgit, et avec elle, le souvenir enfoui de sa première expérience sensuelle.

Face à l’interdit, aux sensations inédites, en plein combat avec ses démons intérieurs, Juliette tente de sortir vainqueur, ou au moins, en un seul morceau…

Dores est souriante dans sa décapotable. Elle vient de nous récupérer à l’aéroport de Lisbonne. Sa façon de conduire est le signe d’une grande instabilité émotionnelle. Ma mère lui rappelle une des règles basiques du code de la route, qui consiste à regarder devant soi.

Ma sœur continue de piailler pour la seule personne ayant les nerfs assez élastiques pour l’écouter de bout en bout sans flancher, le mec le plus tolérant de la planète : mon père. À l’arrière, Afonso assure la cohésion du groupe. Il rassure ma mère, au bord de la crise cardiaque, en la laissant arracher ses poils d’avant-bras. Et en plus d’écouter Dores, il acquiesce à la moindre question rhétorique. C’est dire s’il est pour moi l’équivalent d’un saint, un modèle de patience défiant toutes les lois sociales et physiques.

Quand il s’agit de son aînée, Afonso manque de poigne et d’objectivité. Mon père admire sa fille, qui s’en sort admirablement dans le monde adulte. Son nez droit est là pour témoigner de la passation des gènes, tout comme la courbure naïve des sourcils que Dores parvient à transformer en menace vibrante. Pour moi, elle se rapproche plus de l’Antéchrist que de la Vierge, mais à quoi bon chipoter sur la provenance ?

Le Portugal est la destination de nos vacances. Si l’on exclut du mot vacances toute notion de repos et de tranquillité. Il s’agit d’une de ces années où l’on a l’intuition que l’été consistera à tolérer ses semblables et à donner son avis sur le climat. Rupture précoce et crise familiale ouvrent le bal.

Je ne trouve aucun partisan ni réconfort au sein de ma famille. Dores ne peut prendre le chagrin de sa benjamine trop à cœur, au risque de réveiller sa sciatique. Elle m’a brièvement serrée dans ses bras musclés pour ensuite partir dans un délire égocentrique et raconter qu’un jour, je trouverai l’homme de ma vie et que je serai heureuse, comme elle. Un jour, moi aussi, je réaliserai le rêve de toutes les petites filles du monde : j’abandonnerai mon nom et mon ambition pour signer un contrat et faire le guignol dans une église. J’ai rétorqué ce que j’espère du fond de mon cœur malade : que l’heureux élu, si je l’envisage un tant soit peu, ne ressemble ni de près ni de loin à son prince en carton. Puis je lui ai demandé si elle savait que Patrick était homosexuel. Ce jour-là, elle m’a rayée de la liste des invités avant que ma mère n’intervienne.

« … j’ai vraiment aimé la manière dont l’auteur tourne l’histoire, sa plume se laisse lire facilement et a des tendances poétiques. » – Alouqua (Le monde enchanté de mes lectures)

« … une jolie romance, bien narrée et accrocheuse. » – Leelane (Mille et une pages)

« … ce que j’ai le plus apprécié, c’est la plume de l’auteur. Ces nombreuses métaphores et cette façon de penser ironique et sarcastique m’ont beaucoup plu. » – Elodie (Les Lectures d’Olympe16)

Laisser un commentaire