Larmes de sang

LarmesSang_petit

1,99 € / 2,99 $

Acheter l’ebook :
7switch-buy
amazon-buy
iBooks-buy
kobo-buy
fnac-buy

Auteur : Florence Cochet

Série : Par le sang (troisième épisode)
Genre : Romance fantasy, Vampires
Longueur : Novella (21 000 mots)
Sensualité : Moyen

Après avoir payé un lourd tribut pour récupérer l’Œil de sang, Shandra, Kalhen et Shyle continuent leur périple à la recherche de la Femme sans visage.

Kalhen et Shandra parviendront-ils à surmonter le passé ? Et qui est réellement la mystérieuse sœur-sorcière ? Autant de questions qui hantent la jeune guerrière. Et c’est sans compter les nombreux dangers qui se dresseront sur leur route : un vampire avide de retrouver sa puissance, une tempête d’origine surnaturelle et les pièges d’un désert inhospitalier…

En fin de matinée, nous franchissons un poste-frontière et laissons derrière nous l’herbe haute et la pluie des terres des Ash’Taïnas pour retourner à la civilisation. À perte de vue, des fermes, des champs cultivés et des troupeaux de bétail se succèdent sous le timide soleil qui perce entre les nuages.

Shyle s’empresse d’ôter sa cape de voyage trempée pour la remplacer par un long manteau finement tissé, cadeau de l’épouse du shaman. Gobe-Mouche, ravi, s’étend en travers de la croupe du taïmar afin d’absorber le moindre rayon de soleil avec des soupirs de bien-être. Le moment est venu de chasser mes préoccupations et de redevenir une ombre du palais. J’inspire un bon coup et demande à Kalhen :

« Y a-t-il trace de nos poursuivants ?

— Pas depuis que nous avons passé la frontière. Mais ils nous retrouveront… s’ils ne nous attendent pas plus loin.

— Sais-tu qui ils sont ?

— Non. Les Ash’Taïnas les ont repérés, puis perdus.

— Des danse-lames ?

— Je ne pense pas, répond Kalhen. Ils nous auraient déjà attaqués. »

Le souvenir des invincibles guerriers du silence me fait frémir. Sans âme, ils combattent jusqu’à la mort. La leur ou celle de leur cible. Ils ont tué Karyl, le maître qui m’accompagnait au sortir de l’Académie. Saurai-je un jour pourquoi ? Quoi qu’il en soit, quelqu’un d’autre est entré dans la partie de cet étrange jeu auquel nous jouons sans en connaître les règles.

* * *

Le lendemain, depuis le sommet d’une colline plus élevée que les autres, nous contemplons dans le lointain les murailles noircies par les ans de Vassorrah qui se découpent sur le bleu du ciel. Édifiée au bout de la baie, sur les hauteurs d’imposantes falaises de granite sombre surplombant la mer, la ville semble imprenable. Au pied des parois rocheuses s’étire une vaste grève caillouteuse sur laquelle est construit le port, abrité du large par des récifs réputés infranchissables. D’innombrables bateaux, de la frégate élancée au galion massif, s’y amarrent côte à côte, générant une activité intense.

Les histoires de Tholsen, mon premier maître, me reviennent. Tant de marchandises et de richesses transitent par la prospère cité que les pirates de Theremea, royaume des mers du sud gouverné par la sultane Fandavia, ont plusieurs fois cherché à la conquérir. Toujours, elle a résisté, repoussant avec succès les envahisseurs dans leurs lointaines contrées, ou les éliminant jusqu’au dernier. D’ailleurs, l’antique squelette d’un navire aux formes tourmentées, perché sur un îlot rocheux à quelques centaines de toises du rivage, sert d’avertissement à ceux qui voudraient tenter leur chance. Et si leurs ardeurs ne sont pas encore refroidies, les énormes balistes qui pointent leur mufle entre les créneaux de la ville ainsi que les imposantes tours de guet placées aux extrémités de la baie les convainquent généralement d’abandonner. L’unique bataille que Vassorrah n’a pas remportée remonte à plusieurs siècles en arrière, durant la guerre de Sang. Depuis, les cicatrices de la défaite se sont estompées.

Je me redresse et inspire à pleins poumons l’air marin, qui me parvient par bouffées vivifiantes. Gobe-Mouche m’imite et éternue plusieurs fois. Shyle, quant à elle, semble apaisée. Sans doute n’est-elle pas mécontente de s’éloigner de l’influence de son totem, Ash’Tashar. De son côté, Kalhen fixe la ville, le visage impénétrable. Il scrute ensuite l’étendue vallonnée que nous venons de parcourir et fronce les sourcils.

« Un problème ?

— Ils nous ont rattrapés. Et même précédés… »

« La plume de Florence Cochet continue à me ravir avec une intrigue toujours aussi passionnante. » – Séverine (Boulimique des livres)

« … j’ai trouvé ce troisième épisode plus addictif que les précédents avec de nombreuses péripéties, un nouveau tournant pour l’intrigue et une Shyle que j’aime beaucoup. » – Jupsychokiller (Encore un chapitre)

« Les actions s’enchaînent à un rythme soutenu. Pas de quoi s’ennuyer. » – Même les sorcières lisent

Laisser un commentaire