Les Tumultes de la passion

Marta1_petit

4,99 € / 6,99 $

Acheter l’ebook :
7switch-buy
amazon-buy
iBooks-buy
kobo-buy
fnac-buy

Auteur : Nicole Vuillermoz

Série : Marta (premier tome)
Genre : Romance historique, Second Empire
Longueur : Roman (68 000 mots)
Sensualité : Doux

Marta, la fille unique du duc de Moraleda, est aussi belle qu’insoumise. À moitié française par sa mère, elle supporte mal la rigidité de la société andalouse. Son tempérament volontaire la pousse à défier les conventions.

Or ses certitudes vacillent quand, en France pour la première fois, elle fait la connaissance du comte de Montbelley. Irritant et séduisant à la fois, il fait naître en elle des sentiments aussi inconnus qu’effrayants…

Hugues de Montbelley n’a jamais rencontré une femme de la trempe de la jeune Espagnole. Lorsqu’il se décide à la demander en mariage, il croit que le plus périlleux sera de la faire accepter. Et s’il se trompait ?

« Un très, très bon roman. Dès le début, j’ai été happée par l’écriture de Nicole Vuillermoz. Le décor est extrêmement bien planté, aucune description n’est de trop et il est très facile de s’imaginer l’univers dans lequel navigue l’héroïne. » – Amélie Voyard-Venant

« C’est une histoire pleine de “caractère” que j’ai beaucoup aimé. J’espère très sincèrement qu’il rencontre le succès qu’il mérite. » – Vay

6 commentaires
  1. Un très, très bon roman. Dès le début, j’ai été happée par l’écriture de Nicole Vuillermoz. Le décor est extrêmement bien planté, aucune description n’est de trop et il est très facile de s’imaginer l’univers dans lequel navigue l’héroïne. Ayant étudié cette période en prépa de manière très détaillée, j’ai été très heureuse de la trouver si bien décrite, tant sur le plan politique que sociétal : aucun faux pas !!

    Marta est-elle une Mary Sue ? Pour moi, ce terme ne s’applique pas qu’en fonction du caractère du protagoniste mais surtout selon comment il/elle est intégré à l’univers. Les grandes « règles » de ce dernier sont-elles pliées en sa faveur ? Dans le cas de Marta, il est clair que certaines de ses actions n’auraient pas tout à fait leur place au XIXème siècle… mais elles sont traitées comme telles, et sans indulgence particulière de l’auteur (on ne sent pas sous sa plume que l’héroïne est victimisée ni particulièrement adulée, par exemple). De fait, on obtient d’après moi un bon équilibre, équilibre qui se retrouve dans la personnalité de Marta, loin d’être parfaite ni particulièrement privilégiée.

    Quant au couple principal, il est particulièrement crédible, et offre de nombreux rebondissements qui nous font nous demander comment tout cela se terminera.

    En résumé : beaucoup de qualités, qui font oublier les rares petits épisodes qui ne m’auraient pas convaincue… et j’ai hâte d’avoir la suite !

    • Je ne pense pas non plus que Marta soit une Mary Sue. 😉 C’était juste un exemple pour démontrer, justement, qu’on ne pouvait pas généraliser uniquement à partir de certains de ses aspects typiques…

      • J’avais bien compris, mais la question que tu posais était très intéressante et pertinente 🙂 Comme tu l’avais dit dans ton article, la Mary Sue est une crainte de certains auteurs (dont moi)…

  2. Je déteste les romans à suite, parce que je déteste arriver à la fin et avoir un sentiment d’inachevé. Et là, c’est pire que tout! Je rage pour la fin et je ne suis pas certaine de bien apprécier le héros plein de maîtresses. Voilà. Mais je lirai la suite (non, mais!) hahahaha

    • Ce n’est pas vraiment un roman « à suite ». C’est un roman que j’ai coupé en deux, car le total était trop gros à traiter pour une maison aux petits moyens comme Laska. Si ça devait ne pas plaire et représenter une perte financière, cela me permet d’arrêter là les dégâts, ou au moins de revoir la façon dont il a été présenté et markété entre le premier et le second tome.

  3. C’est une histoire pleine de « caractère » que j’ai beaucoup aimé. J’espère très sincèrement qu’il rencontre le succès qu’il mérite.

Laisser un commentaire