Lunes de sang

LunesSang_petit

2,99 € / 4,99 $

Acheter l’ebook :
7switch-buy
amazon-buy
iBooks-buy
kobo-buy
fnac-buy

Auteur : Florence Cochet

Série : Par le sang (cinquième et dernier épisode)
Genre : Romance fantasy, Vampires
Longueur : Novella (27 000 mots)
Sensualité : Doux

Shandra, Shyle, Kalhen et Dragann parviennent enfin au temple de Bhelan, où le jeune prince Dominick est retenu prisonnier. Mais, lorsqu’ils y pénètrent, les lieux semblent désertés. Quelqu’un a trahi leur arrivée, permettant à leurs ennemis de s’enfuir.

Pour espérer les rattraper, Shandra et ses compagnons doivent d’abord triompher des nombreux pièges et sortilèges que recèle l’endroit sacré. En sortiront-ils tous vivants ?

Les remparts, surmontés de pointes acérées, s’appuient contre la paroi rocheuse. Leur hauteur empêche de distinguer ce qui se trouve derrière et rien ne trahit le fait qu’ils abritent un temple dédié à Bhelan. Aucune route n’y mène et, aussi loin que porte la vue, nulle autre trace de civilisation ne trouble la nature désolée. Une impression de solitude infinie règne partout alentour. Nous nous arrêtons devant le portail en bois foncé patiné par les ans, assez large pour laisser passer quatre taïmars de front.

La présence d’Ashara s’est estompée au fil de ma progression, jusqu’à devenir imperceptible. Dès que je franchirai cette enceinte, elle disparaîtra tout à fait.

Sur un geste de Shyle, le dragonnet s’envole et se rend invisible. Quelques secondes plus tard, il réapparaît au-dessus de nos têtes et gargouille avec véhémence.

« La cour est déserte, traduit la sorcière, et la porte est barrée de l’intérieur. La poutre est trop lourde pour Gobe-Mouche. Je vais m’en occuper. »

Elle descend de son taïmar et s’avance jusqu’au battant de droite, mince silhouette dans ses robes trop amples soulevées par le vent. Au moment où elle s’apprête à poser sa paume contre le bois, la voix de Kalhen claque comme un fouet :

« Attends ! »

Surprise, elle se fige et se tourne à demi vers l’homme qui a sauté de sa monture pour s’approcher à grands pas. Dragann et moi le suivons. Il scrute le panneau.

« Regarde, souffle-t-il en lui montrant de minuscules orifices habilement dissimulés dans les nœuds du bois. Si tu poses ta main à cet endroit, tu déclencheras la projection d’aiguilles empoisonnées. »

Il saisit le poignet de Shyle et le place bien plus haut.

« Tu peux y aller. »

De sa main libre, elle tire une craie blanche de sa bourse et trace une rune épurée en murmurant :

« Aperteor. »

Le portail vibre légèrement ; un bruit sourd retentit. Elle recule pour céder la place à Kalhen et Dragann, qui s’arc-boutent contre le bois. Leurs muscles se tendent. Dans un gémissement, le battant pivote sur ses gonds. J’ai soudain l’impression d’assister à une représentation théâtrale. Le rideau s’ouvre sur le dernier acte de notre quête.

J’inspire profondément avant de pénétrer dans la cour intérieure. Aussitôt, mon lien avec Ashara se rompt et je me retrouve seule avec Maël’Yenn. Un instant, cela me déstabilise. Quelque chose tente d’en profiter. Une obscurité fuligineuse se glisse en moi. Je combats la sensation d’oppression qui me gagne, en vain. Ne pas me laisser emporter ! Mon esprit se cabre tel un cheval sauvage ; je plonge en mon kinaï, engage la lutte. Mes doigts se referment en un geste instinctif sur la poignée de mon sabre. Sa puissance se déploie et repousse les ténèbres. Lui seul saura me protéger de Bhelan.

à venir

Laisser un commentaire