Magie de sang

MagieSang_petit

2,99 € / 4,99 $

Acheter l’ebook :
7switch-buy
amazon-buy
iBooks-buy
kobo-buy
fnac-buy

Auteur : Florence Cochet

Série : Par le sang (quatrième épisode)
Genre : Romance fantasy
Longueur : Novella (28 000 mots)
Sensualité : Doux

Maël’Yenn, le sabre buveur d’âmes, a choisi de se lier à Shandra : elle seule peut le manier sans risque. Mais les Adrylls, qui ont forgé cette arme légendaire, sont bien décidés à la récupérer.

Impuissants face à ces terribles guerriers, Shandra et ses compagnons se voient contraints de les accompagner auprès de leur roi. Cependant, Shyle, trop affaiblie, risque de ne pas survivre au voyage. Le chef des Adrylls lui offre alors son aide, au prix de sa liberté. Parviendront-ils à repartir indemnes ?

Il me détaille de la tête aux pieds, semblant me voir pour la première fois. Kalhen se raidit.

« Si elle devient mon esclave, prendrais-tu sa place dans mon lit ? » interroge Dragann.

Avant que je puisse répondre, Kalhen saisit mon bras et me fait pivoter vers lui.

« Que Shyle refuse de se soumettre, soit, mais qu’elle en assume seule les conséquences. Tu n’as pas à te sacrifier pour elle. Elle a fait son choix. »

Ses paroles me hérissent et je m’exclame :

« C’est toi qui dis cela ? Et quand tu m’as neutralisée à l’Académie, pour mieux me jeter dans un bateau après avoir couché avec moi ? Et la nuit que tu as passée avec Shalim ? N’a-t-elle aucune importance ? »

Les mots jaillissent telles des flèches empoisonnées. L’Adryll se contente d’écouter, impassible. Kalhen répond d’un ton raisonnable, semblable à celui qu’on emploie pour sermonner un enfant désobéissant :

« À l’Académie, je n’ai fait que remplir mon rôle de maître, et je ne t’ai pas entendue protester. Et chez les Ash’Taïnas, je n’avais pas le choix si nous voulions récupérer l’Œil de sang. Toi, tu envisages de céder à l’égoïsme d’une sorcière, ce qui n’a rien à voir. De plus, je doute que nos querelles intéressent ces hommes. »

Comment ose-t-il me parler ainsi ? Sa condescendance attise ma colère. Je la ravale tant bien que mal et rétorque d’une voix mesurée, presque trop basse :

« Et moi, c’est de la jalousie que j’entends. Je dois accepter que tu aies fait un enfant à une autre, alors que tu refuses que je préserve l’intégrité d’une amie ? »

Shyle darde un regard étonné sur moi. Amie. C’est la première fois que je la qualifie comme telle. Même si je ne suis pas certaine de mes sentiments, notre lien va au-delà de notre loyauté à l’empire, et je ne la laisserai pas mourir ou renoncer à ce pour quoi elle a tant lutté.

« Es-tu sûre que tu ne penses qu’à elle ? reprend Kalhen. Que tu ne cherches pas à me punir pour ce que j’ai fait alors que je n’avais pas d’autre choix ? »

Le punir ? L’accusation me pique au vif, mais éveille un doute. Se peut-il que je désire le blesser aussi profondément que je l’ai été ? La sorcière esquisse un geste de dénégation. Ses iris teintés d’écarlate, emplis d’un calme profond, me ramènent à la réalité : jamais je ne partagerais la couche d’un autre par simple esprit de vengeance. Même si je me rends compte aujourd’hui que je n’ai pas encore tourné la page du passé.

« J’en suis certaine, Kalhen. Et je n’abandonnerai pas Shyle dans le désert. »

Ses yeux sont deux puits où rougeoient dépit et colère. Tout en lui se contracte : sa mâchoire, ses poings, ses épaules. Son cœur aussi, j’espère. Pourtant, il se contente de m’observer sans répondre. Je redresse le menton et m’adresse à l’Adryll :

« Je partagerai ton lit.

— Si telle est ta décision. »

« Oui, oui, je suis addict à cette saga comme je n’aurais jamais cru l’être. Je me jetterai donc sur la suite dès qu’elle se présentera… » – Jupsy (Encore un chapitre)

« …encore une fois une belle lecture où l’auteure trouve les mots juste pour nous emmener dans son univers riche et intéressant. » – Même les sorcières lisent

« Une plume que j’ai découverte grâce à cette saga, une plume que j’aime lire. » – Alouqua (Le monde enchanté de mes lectures)

Laisser un commentaire