Plage, Disputes et Fan-Attitude

TrioInf2_petit

2,99 € / 4,99 $ Seulement 0,99 € / 1,99 $ les 22, 23 et 24 février 2016 !

Acheter l’ebook :
7switch-buy
amazon-buy
iBooks-buy
kobo-buy
fnac-buy

Auteur : Julie Forgeron

Série : Le Trio infernal (deuxième épisode)
Genre : Chick lit, Romance contemporaine, Comédie
Longueur : Nouvelle (17 000 mots)
Sensualité : Moyen

Sophia part en vacances à la Grande-Motte avec ses deux meilleurs amis, Estée et Paul. Dès leur arrivée, la cohabitation s’avère compliquée : Paul est trop maniaque de l’avis des deux filles, et celles-ci se crêpent le chignon en plein supermarché.

Côté cœur, Estée est déterminée à rester seule, tandis que Paul a rapidement repéré un jeune maître-nageur qui lui plaît. Quant à Sophia, elle continue de leur cacher les récentes évolutions de sa vie sentimentale. Mais, lorsqu’elle reçoit un appel surprise d’Antton, elle se retrouve au pied du mur…

Il n’a pas tenté quoi que ce soit, pas le moindre geste vers le sud. Je me demande s’il s’est abstenu de peur que je le repousse. Parce qu’en toute honnêteté, je n’aurais pas dit non. Cependant, il s’est montré sage. Ses mains sont restées sur ma taille ; parfois, elles se sont nichées dans mon cou ou ont caressé mes bras. Bien que j’aie remarqué son excitation, je n’ai pas osé l’encourager, craignant de passer pour une fille entreprenante. Il est parti à regret peu avant minuit, de peur de se faire gronder par ses parents s’il rentrait après l’heure autorisée.

Ça m’a un peu refroidie de réaliser que je sors avec un mec qui a un couvre-feu. Mais il est si adorable que je ferme les yeux sur cet aspect. Après son départ, je n’ai pas réussi à m’endormir ; du coup, j’ai pu terminer de préparer mes bagages. J’ai juste rajouté une petite mallette pour mes produits de beauté et mon maquillage.

Lorsque Paul a vu mes affaires supplémentaires, il a grimacé, puis râlé. Néanmoins, je lui ai bien expliqué que ma « trousse de toilette » était indispensable. Comment croyait-il que j’allais me laver les dents ? J’ai mieux compris sa mauvaise humeur quand il a ouvert le coffre et que j’ai reconnu sa modeste valise (à lui) et l’énorme sac parme (d’Estée) accompagné d’une jolie besace assortie. Finalement, Paul a pu caser mon vanity ainsi que mes affaires. Nous nous sommes installés pour le voyage et Paul a enclenché sa radio. Madonna s’est mise à hurler dans l’habitacle. Impossible de tenir une conversation dans ces conditions. J’ai alors contemplé le paysage et pensé à Antton.

Lorsque nous arrivons sur le site du camping, le poste crache encore la musique de Paul. Nous nous garons sur le parking visiteurs. Estée et moi laissons Paul récupérer les clés du mobile home pendant que nous discutons dans la voiture. Voilà plus d’une heure que la puissance des haut-parleurs nous muselait ! Estée dresse la liste exhaustive de ses projets pour la semaine, qui se résument à : bronzette, shopping et bronzette. J’évite soigneusement le sujet de la drague, car je n’ai pas révélé à mes amis que je sortais désormais avec Antton… J’ai envie de garder encore un peu cet évènement secret, et puis j’ai surtout peur qu’ils me sermonnent et me persuadent que je me lance dans une folie : après tout, il est si jeune ! Sous cet angle, il ne ressemble pas exactement à l’homme idéal.

« Le voilà qui revient », annonce Estée.

Je me redresse pour observer Paul, qui marche vers nous avec les papiers de la location, un trousseau de clés et un seau rempli de produits d’entretien.

« Tu crois qu’il est déjà dans sa phase ménage ? me demande Estée.

— Tu plaisantes ? Il a dû en rêver cette nuit », dis-je en pouffant.

Paul ouvre la portière.

« Je peux savoir ce qui vous fait rire ? questionne-t-il tout en s’asseyant.

— Rien », réplique Estée, malicieuse.

« Ce second opus est aussi une belle bouffée d’air frais ! J’avoue être addict de l’écriture de Julie… » – Snow (Snow & Alice Readings)

« J’ai de nouveau beaucoup ri à certaines scènes cocasses, et les références culturelles qu’elle a sont toujours les miennes… » – Même les sorcières lisent

« On ne peut qu’avoir le sourire avec cette lecture. » – On bookine

Laisser un commentaire