Romance M/M ou F/F vs romance homosexuelle

Romance M/M ou F/F vs romance homosexuelle

Tout d’abord, que signifient « M/M » et « F/F » ?

De l’anglais Male/Male (Homme/Homme) et Female/Female (Femme/Femme), ces étiquettes proviennent de la littérature érotique, et servent à désigner les personnes impliquées dans des rapports sexuels. Dans ce type de littérature, les personnages n’ont pas forcément d’identité homosexuelle ; leur relation avec une personne du même sexe entre souvent dans le cadre d’une possible bisexualité ou de l’homosexualité comme expérience. En outre, les hommes y restent assez stéréotypiquement virils, et les femmes féminines. Comme ses auteurs, le public de la fiction érotique M/M est en majorité composé de femmes hétérosexuelles, et celui de la fiction érotique F/F en majorité composé d’hommes hétérosexuels.

À l’opposé, la fiction homosexuelle, gaie ou lesbienne traite de l’homosexualité comme enjeu vécu au quotidien. Les relations et descriptions sexuelles sont reléguées au second plan, quand elles n’en sont pas quasiment absentes. S’il y est souvent traité de thèmes comme l’amour et la sexualité, rien en revanche ne garantit ou n’oblige l’intrigue à suivre le schéma d’une romance, ni à faire preuve du moindre soupçon d’érotisme. La volonté de capturer l’homosexualité dans toutes ses facettes, avec réalisme, est au centre de l’idée d’une fiction proprement homosexuelle. C’est pourquoi ses auteurs comme ses lecteurs se retrouvent plus largement dans la communauté LGBTQ (lesbian, gay, bisexual, transgender, and queer).

Ce que l’on appelle de façon plutôt indifférente romance M/M ou gaie, F/F ou lesbienne, ou simplement romance homosexuelle, se situe quelque part entre ces deux pôles, dont elle s’inspire également. Ni érotique, ni récit social ou militant, la romance aspire à faire le lien entre la passion de l’amour et les contraintes de la vraie vie. Sans s’abstraire d’un contexte social encore aujourd’hui très hétéronormatif, mais sans s’y laisser enfermer non plus, la romance homosexuelle promue par Laska veut avant tout parler d’amour, d’humanité et d’espoir.

Laisser un commentaire